Devenir un esprit de Goshin
Bonjour, Invité
Merci de vous identifier ou de vous inscrire. Mot de passe perdu ?
Page:   Début  «  1  2  3  »  Fin 

Scitronc


Localisation : Anjou (49)
Messages : 788


Message privé Site Web
 

Re: forme parabolique

« Réponse : 31-07-2009 10:39 »

J'en reviens justement, c'est pour ça que je suis en forme pour réfléchir. big_smile

Ducunt volentem fata, nolentem trahunt. Sénèque, Ep. CVII, 11

Guest

Re: forme parabolique

« Réponse : 31-07-2009 10:51 »

Ah ok. On ne répètera jamais assez de bien se protéger des méfaits pernicieux du soleil...

Pour ceux qui partent bah bonnes vacances, soyez prudents sur la route  et faites gaffes aux insolations, vous savez ce qui vous guettent si vous n'y prenez garde  ;D

Scitronc


Localisation : Anjou (49)
Messages : 788


Message privé Site Web
 

Re: forme parabolique

« Réponse : 31-07-2009 17:10 »

J'ai poursuivi ma réflexion sur l'impact de la pesanteur, mais cette fois pour un arbre naturel dont les branches sont distribuées horizontalement et sur toute la longueur du tronc (un arbre qui ressemblerait à un chokkan), en prenant en compte le fait que le tronc est conique.

Voilà ce que ça donnerait, pour un arbre d'une hauteur égale à six fois le diamètre du tronc (cf schéma).
On est encore une fois plus proche de la silhouette d'un conifère.

La formule donnant la longueur de chaque branche est la suivante:
L=(x.sinα).(1+π.x.sinα)
où:
L: longueur de la branche
x: distance entre le sommet et la droite support de la branche
α: moitié de l'angle formé par le sommet du cône

Voilà, j'ai également la démonstration qui va bien si ça intéresse du monde.

Sur ce bon week-end :-*

http://www.espritsdegoshin.fr/components/com_agora/img/members/84041_05ceb743926c7cd8ccc1096c32ef35d1c2815b50

Ducunt volentem fata, nolentem trahunt. Sénèque, Ep. CVII, 11

pbo


Localisation : 33 (Gironde)
Messages : 2369


Message privé Site Web
 

Re: forme parabolique

« Réponse : 31-07-2009 18:05 »

D'une nature plus littéraire que scientifique, et préférant toujours me fier à mes émotions qu'à mon raisonnement qui, bien que je le regrette parfois, ne brille pas par son pragmatisme et sa rationalité, je suis depuis ma tendre enfance fermé de façon hermétique aux sciences mathématiques...

Ceci pour dire qu'à priori, je ne suis pas "client" de ce genre de lecture.
Et pourtant Scitronc, je trouve ta démarche particulièrement amusante, intéressante et je n'y vois pas matière à sarcasme. On sent une passion, une envie de comprendre, et un travail approfondi qui m'impressionne, moi le cancre en maths revendiqué et assumé !
Je ne suis absolument pas compétent pour juger la pertinence d'une tentative d'explication de ces formes par les chiffres. Peut-être tu vas dans une impasse, ou alors tu es sur une voie prometteuse, mais en tous cas, ta démarche est originale et tu fais preuve d'imagination il me semble.
Ces quelques points suffisent à m'inspirer le respect.

Il est vrai qu'au premier regard, il peut paraître curieux de vouloir expliquer des formes naturelles ou créées par l'homme par des chiffres. Mais je crois que la mathématique, lorsqu'elle est poussée dans ses derniers retranchements peut rejoindre les plus hautes sphères de l'esprit et toucher à la métaphysique. Là ou les catégories dans lesquelles on enferme les sciences deviennent vaines et artificielles.
Souvenons nous de la risée qu'Einstein a suscité parmi ses pairs au début de sa carrière...

Bon tout cela pour dire que je n'ai pas lu la moitié du commencement des tes explications car je crois que j'aurais moins de mal à m'intéresser à du japonais ou du sanscrit,   ;D, mais si tu pouvais retranscrire le résultat de tes recherches en langage simple et accessible pour les béotiens comme moi, je serais très intéressé de connaître tes conclusions.
wink

agent12


Localisation : idf
Messages : 137


Message privé Site Web
 

Re: forme parabolique

« Réponse : 31-07-2009 20:40 »

très intéressant ce post

je me demande si il ne faiurait pas aussi prendre aussi en compte la  lumière et la facon dont l 'arbre va la capter

je m'explique si l on considère que la forme basique d un arbre jeune est un cercle, on peut imaginer que les rayons du soleil forme un ensemble de tangente dont chaque point de rencontre avec le cercle est une zone de photosynthèse.

toujours avec ce raisonement l'arbre en concurrence avec les autres va croitre en hauteur et son houpier va se deformer pour prendre une forme de parabole (toujours avec les rayons de soleil en tangente)

on comprend donc pourquoi les arbres solitaires de plaine sont plus rond que les arbres en groupes pour lesquels la cime reste arrondie

Après ces peut ètre moi qui extrapole un peu trops big_smile

j'essairai de faire un schéma un peut plus tard

lolounette


Localisation : 63 Puy-de-Dome
Messages : 3479


Message privé Site Web
 

Re: forme parabolique

« Réponse : 01-08-2009 12:40 »

non tu n'extrapole pas du tout : pour moi l'accès a la lumiere est LE parametre de base qui détermine la forme de la canopée. La lumiere est la nouriture des plantes et c'est la seule raison pour laquelle ils sont des feuilles et des branches  wink

vev

Re: forme parabolique

« Réponse : 01-08-2009 19:58 »

hello
puisque tu es en pleine forme je te propose de lire / les formes dans la nature
un livre super qui a ouvert la voie sur justement la recherche des formes dans la nature et l'economie pour aller au plus simple et utile
le bonsai marche avec une codification symbolique (une vision artistique parfois) qui peut etre brouille une logique uniquement fonctionnelle...
en tout cas bonne lecture, c'est passionnant...
http://www.amazon.fr/formes-nature-Pete … 2020048132

clem

Modérateur

Localisation : Normandie
Messages : 7416


Message privé Site Web
 

Re: forme parabolique

« Réponse : 02-08-2009 12:04 »

perso je trouve la demonstration de Scitronc impressionnante mais je pense que dans de nombreux autres exemples (pris sur les kokufu), on peut tracer d'autres courbes qui epouseront mieux la forme du feuillage..


AMHA il faudrait faire un vrai travail de "dingue"  ;D (c-a-d etudier beaucoup d'exemples (1000 ?) et poser differentes courbes et mesurer le taux de correspondance ou marge d'erreur bref un indicateur qui mesure la pertinance) avant de pouvoir en tirer des conclusions :
beaucoup de formes Hokidachi ou de mames et shohin ne correspondent pas à une parabole mais plutot à une courbe arrondie cosinus (?)


http://www.espritsdegoshin.fr/components/com_agora/img/members/84051_5ed64b7163824f7f4c8ffac965d878cdbf6b4efc

http://www.espritsdegoshin.fr/components/com_agora/img/members/84052_29163a9d4326bdbd9cb89dcfb5a5a32211b190fe

http://www.espritsdegoshin.fr/components/com_agora/img/members/84054_09d27ad4cdfed6e379a3c4590a609e3d35d2cca9

http://www.espritsdegoshin.fr/components/com_agora/img/members/84053_9d3d536ec69c126d31b619489b11cb0f44f8963f

Scitronc


Localisation : Anjou (49)
Messages : 788


Message privé Site Web
 

Re: forme parabolique

« Réponse : 03-08-2009 10:35 »

edit 10/08/09: Le schéma est faux puisque la démonstration du post suivant, d'où il est tiré, comporte des erreurs.

Merci à tous! Ca fait super plaisir de voir d'aussi grands noms respecter ma démarche et s'intéresser au sujet.

Tu sais pbo moi aussi je me considère plutôt comme un littéraire. Seulement les hasards de la vie m'ont amené à poursuivre des études scientifiques et j'en ai gardé des séquelles. ;D
Je vais essayer à la fin de rendre les choses plus digestes, quitte à m'écarter un peu de la stricte rigueur mathématique.

Tout-à-fait d'accord avec vous lolounette et agent12, la lumière est un paramètre très important. En revanche je suis bien incapable de dire s'il s'agit du facteur prépondérant dans la forme d'un arbre. Je me demande même si on peut dire qu'il y a un paramètre environnemental systématiquement prépondérant sur les autres.

agent12 ton idée m'intéresse. J'attends ton schéma avec impatience pour mieux comprendre.

vev je sens que le livre que tu proposes va me passionner. Ce sera probablement une prochaine lecture.

C'est vrai clem qu'on ne prouve rien en superposant des paraboles sur quelques bonsaïs. Seule une démarche statistique sur un échantillon significatif permettrait d'être un peu plus affirmatif. Et encore, ça resterait une démarche "a posteriori" donc de valeur assez faible.
Et puis il y a toujours des exceptions. Sans exception, pas de règle.

J'ai conscience que mes deux modélisations précédentes, pour étudier l'effet de la gravité, sont assez grossières.
D'abord la forme des branches et du tronc est plus proche du cône que du cylindre. Ensuite les branches sont en général ni uniquement en éventail (forme proche du balai), ni toutes horizontales (forme proche du chokkan).

C'est pourquoi j'ai continué à me creuser les méninges avec une modélisation dont les hypothèses de départ sont plus proches d'un arbre naturel.
J'ai donc cherché l'influence de la gravité sur la forme d'un arbre dont le tronc et les branches sont coniques, et où les branches sont de plus en plus verticales et fines à mesure que l'on se rapproche du sommet.

Voici le résultat (ça a été laborieux à trouver). L'arbre théorique soumis à la seule gravitation aura une forme qui ressemble en deux dimensions à une voûte gothique. Il faut biensûr l'imaginer en trois dimensions, ce qui donne une sorte de forme en balle de pistolet.

Dans mon prochain post je mettrai la démonstration, ainsi que la relation que j'ai trouvé avec une parabole.

http://www.espritsdegoshin.fr/components/com_agora/img/members/84078_54961534f839978e684a9d957708b781c3f13dbf

Ducunt volentem fata, nolentem trahunt. Sénèque, Ep. CVII, 11

Scitronc


Localisation : Anjou (49)
Messages : 788


Message privé Site Web
 

Re: forme parabolique

« Réponse : 03-08-2009 11:18 »

edit 10/08/09: La démonstration comporte des erreurs; la courbe qui en découle est fausse elle aussi.

Voici la démonstration en pièces jointes.
Je l'ai scanée parce que j'ai la flegme de tout recopier au propre sur traitement de texte. :-[
Désolé de ne pas avoir redimensionné comme on le fait habituellement mais si je le fais c'est illisible.

Je ne voudrais pas qu'on croit que je la mets pour me faire mousser. C'est juste pour montrer comment je suis arrivé au résultat, pour qu'on puisse me montrer mes erreurs le cas échéant, et pour que celui qui souhaiterait poursuivre la recherche (lanig peut-être? wink) bénéficie de ce que j'ai fait. Pour ma part je ne pense pas être capable d'aller plus loin.

Dans mon raisonnement j'ai trouvé une équation qui est celle d'une parabole (ax²+bx+c=0).
Pour faire simple, si on coupait toutes les branches de mon arbre modélisé et qu'on les mettait toutes les unes à côté des autres en les rangeant de la plus petite à la plus grande, on obtiendrait une parabole.
C'est pas mortel ça ? big_smile

http://www.espritsdegoshin.fr/components/com_agora/img/members/84079_6cc5d453c242351709f9804cae216330afee019b

http://www.espritsdegoshin.fr/components/com_agora/img/members/84080_bcb5364d179990fd89e8cec88f98e6f93e9c580b

http://www.espritsdegoshin.fr/components/com_agora/img/members/84081_65b101bf89cc2a6efa48b6b5be978e82274e9fd1

http://www.espritsdegoshin.fr/components/com_agora/img/members/84082_0879547fc054402a343ceeccd2e94d979eac3d69

http://www.espritsdegoshin.fr/components/com_agora/img/members/84083_3e9cf7cb67bfd552e62a6970d809979913df1fd5

Ducunt volentem fata, nolentem trahunt. Sénèque, Ep. CVII, 11

clem

Modérateur

Localisation : Normandie
Messages : 7416


Message privé Site Web
 

Re: forme parabolique

« Réponse : 03-08-2009 12:53 »

hé bé, tu as la bosse des maths  8)  smile

Scitronc a écrit:


C'est vrai clem qu'on ne prouve rien en superposant des paraboles sur quelques bonsaïs. Seule une démarche statistique sur un échantillon significatif permettrait d'être un peu plus affirmatif. Et encore, ça resterait une démarche "a posteriori" donc de valeur assez faible.
Et puis il y a toujours des exceptions. Sans exception, pas de règle.

AMHA, il y a beaucoup d'"exceptions" comme tu dis : regarde les kokufu, les arbres de Taiwan http://sidiao.myweb.hinet.net/2008_e.htm etc .. c'est plutot du sinus ou cosinus : ils ont une forme plus arrondie et large qu'en Europe
j'ai l'impression que la forme du feuillage depend beaucoup de la culture/experience personnelle (professeurs du Bonsaika, ce qu'il a vu en expo etc..), en Europe nos arbres sont differents de ceux en Chine, ou Taiwan etc.. donc je doute qu'on puisse etablir une regle mathématique sur la forme d'un Bonsai (?)

par contre dans la Nature, c'est different  8)
ps :je ne sais pas qui va trouver si tu as fait une erreur dans tes calculs  ;D  yikes2

Scitronc


Localisation : Anjou (49)
Messages : 788


Message privé Site Web
 

Re: forme parabolique

« Réponse : 03-08-2009 15:40 »

Touchez ma bosse, Monseigneur! ;D

Je trouve que les arbres de Taïwan sont larges mais leur sommet est tout de même assez pointu. Ils n'ont pas une forme parabolique, un peu plus sinusoïdale (photos prises sur le site du lien que tu donnes), mais ce n'est pas toujours évident.

Avec certains Kokufu en revanche la superposition est frappante (cf mon premier post). Maintenant je n'ai pas essayé avec tous les Kokufu. Décidément il faut que je continue à mettre des sous dans le nourrain pour espérer un jour m'offrir le catalogue de l'exposition! Sur les magazines, où il y a plus de bonsaïs européens (ou plutôt occidentaux), la parabole est fréquente.

Il y a au final peut-être plus d'"exceptions" que de bonsaïs qui correspondent à la parabole...

Mais comment un bonsaï-ka décide de la forme qu'il donnera à son arbre? Sa culture, son expérience, son observation des arbres naturels, son instinct artistique, un peu de tout cela à la fois? La question (qui rejoint la discussion des posts #3 à #6) reste à mon avis ouverte.

http://www.espritsdegoshin.fr/components/com_agora/img/members/84091_20edb322289964adf599044aaf763627d44ab1fb

http://www.espritsdegoshin.fr/components/com_agora/img/members/84092_4e94eabfc058062f9d64f484f134a288870b6732

http://www.espritsdegoshin.fr/components/com_agora/img/members/84093_719aad787da17be859fbab284b0491bd5cc9bc8f

http://www.espritsdegoshin.fr/components/com_agora/img/members/84094_22637a8d47a32f8de06b85d94405e49e6ca20c1b

http://www.espritsdegoshin.fr/components/com_agora/img/members/84095_572311cce8643240b4cdb93261875c1af08ad1fe

http://www.espritsdegoshin.fr/components/com_agora/img/members/84096_fda5aa6be4a10ab1f4762da2ca4fa61069146593

Ducunt volentem fata, nolentem trahunt. Sénèque, Ep. CVII, 11

cramassouri

Re: forme parabolique

« Réponse : 03-08-2009 16:11 »

wouw...ca va loin la!
en fait je me demande si ce que tu cherches comme "rapport-point commun" a toutes ces formes si parfaites d arbres n est pas un rapport deja bien connu depuis des millenaires..
pas forcement dans la parabole mais plutot dans la proportion et le positionement
...c est le nombre d orhttp://fr.wikipedia.org/wiki/Nombre_d%2 … ale_d.27or
sense etre une representation mathematique des equilibres et de la beaute des choses

en tout cas je suis surpris que tu n en parles pas...ou ca m a echappe (avec 99 pour cent de tes explications big_smile)

en tout cas ta recherche est interessante...chapeau



http://www.espritsdegoshin.fr/components/com_agora/img/members/84097_430d6d0a06c4a533135dc049d0f93d900032aca9

http://www.espritsdegoshin.fr/components/com_agora/img/members/84098_049794250a5170101ac21550046ac25ee26c6d15

http://www.espritsdegoshin.fr/components/com_agora/img/members/84099_4e26cba0428bbbf189ba1ab9f9b01122390ee518

http://www.espritsdegoshin.fr/components/com_agora/img/members/84100_97dbc9b89e39716900997c459f527a79d3d786d6

Scitronc


Localisation : Anjou (49)
Messages : 788


Message privé Site Web
 

Re: forme parabolique

« Réponse : 04-08-2009 10:10 »

Pour être franc je n'ai pas du tout pensé au nombre d'or. Mais puisque tu suggères d'aborder le sujet, examinons-le ensemble.

Je propose de distinguer les bonsaïs des arbres poussant sans intervention humaine.

Le nombre d'or a été notamment utilisé à la Renaissance par des artistes et des esprits pénétrants, qui pensaient (à tort ou à raison) qu'il était à l'origine d'une harmonie esthétique dans leur oeuvre. Ils employaient ce nombre consciemment.
De nos jours, aucun bonsaï-ka ne semble utiliser le nombre d'or dans cet esprit, ni même inconsciemment. En effet on ne le retrouve pas dans les proportions des bonsaïs (sauf un penjing dans un autre fil si je me souviens bien).
On peut prendre le problème dans l'autre sens, en se demandant si l'utilisation du nombre d'or ne rendrait pas nos petits arbres plus esthétiques. Ce sujet a été traité dans un autre fil (http://www.edgbonsai-fr.com/index.php?o … ic=12665.0).

Le nombre d'or est également présent dans la nature. Les photos de ton post l'illustrent. Il me vient une idée.
Si les branches sont implantées sur le tronc suivant une suite de Finobacci (liée au nombre d'or), alors elles sont de plus en plus nombreuses et rapprochées à mesure que l'on se rapproche de la cime.
Par ailleurs, le diamètre du tronc sous un embranchement (D0) est théoriquement égal à la somme des diamètres après l'embranchement (d1+d2). En effet, la quantité de sève qui passe dans une section de tronc doit être égale à son périmètre (P=π.D), et la quantité de sève circulant avant l'embranchement est la même que celle circulant après. Donc P0=p1+p2. D'où: π.D0=π.d1+π.d2, ce qui revient à écrire: D0=d1+d2.
Si donc d'une part les branches sont de plus en plus rapprochées à mesure que l'on se rapproche de la cime, et que d'autre part après chaque embranchement le diamètre du tronc se réduit, il s'en suit que le tronc n'est pas conique mais a une forme de balle de pistolet en plus allongé. Le même raisonnement vaut pour les branches, qui elles-mêmes sont ramifiées.
Par conséquent, il faudrait revoir dans ce sens les hypothèses de départ pour le calcul de l'impact de la pesanteur sur la forme d'un arbre. Et mon intuition (à ne pas prendre pour argent comptant) me dit que l'on se rapprocherait beaucoup d'une forme d'arbre parabolique. Biensûr il faudrait s'atteler à la tâche pour le démontrer, mais je t'explique pas les équations monstrueuses qu'on se trimbalerait.
Je vais peut-être tout de même tenter, mais je sais à l'avance que ce sera extrêmement compliqué.

Cela dit, tu avais sans doute une idée précise derrière la tête en parlant du nombre d'or. Laquelle était-ce?

Ducunt volentem fata, nolentem trahunt. Sénèque, Ep. CVII, 11

cramassouri

Re: forme parabolique

« Réponse : 04-08-2009 10:41 »

voui
deja je tiens a preciser que je suis archi nul en maths....j ai fait des etudes d art
et c est la que j ai connu le nombre d or :-[

comme tu le souleves...il faut partir du principe que ce rapport est seulement considere
comme etant une reference de beaute et d equilibre" parfait"

mais tu as bien mis le doigt dessus...si c est present dans la nature (assez joliment exprime souvent d ailleurs...)et que ca a ete utile avec certaines oeuvres majeures
il a surement quelque chose a exploiter....

maintenant pour ce qui est de la corellation entre le nombre d or et les paraboles
aucune idee big_smile

mais je reste convaincu de sa presence dans beaucoup de progressions parfaites
(la coquille de nautile en est un tres bon exemple)..
et l arbre en est une..a qqs conditions pres
les ravageurs les maladies la pesanteur la neige le vent le soleil l eau ect...

mais la perfection reste une ligne de visee et non pas forcement un objectif en bonsai
bref...
ca vole un poil haut pour moi la hein big_smile

Luc30


Localisation : Nîmes
Messages : 3131


Message privé Site Web
 

Re: forme parabolique

« Réponse : 04-08-2009 19:50 »

Scitronc a écrit:

...Par ailleurs, le diamètre du tronc sous un embranchement (D0) est théoriquement égal à la somme des diamètres après l'embranchement (d1+d2). En effet, la quantité de sève qui passe dans une section de tronc doit être égale à son périmètre (P=π.D), et la quantité de sève circulant avant l'embranchement est la même que celle circulant après. Donc P0=p1+p2. D'où: π.D0=π.d1+π.d2, ce qui revient à écrire: D0=d1+d2...
Je pense que là, il y a erreur de raisonnement, il faut raisonner en surfaces pour ce qui est des flux, pas en périmètre, et si tu veux être rigoureux séparer la sève ascendante (la surface considérée sera au centre de la branche) et la sève descendante (en périphérie). Il faudra retirer aussi un pourcentage de bois de plus en plus important au centre de la branche fonction de son diamètre qui lui ne véhicule plus la sève...
Bref, si tu veux modéliser tout ça, il faut une certaine rigueur et ton approche me parait, sous des aspects très cartésiens, assez approximative...

"Celui qui sait qu'il ne sait pas, éduque le. Celui qui sait qu'il sait, écoute le. Celui qui ne sait pas qu'il sait, éveille le. Celui qui ne sait pas qu'il ne sait pas, fuis le."
Se Ma-fa, Règles, IV ; IVe s. av. J.-C.

"La science mal comprise c'est pire que l'incompétence"

Scitronc


Localisation : Anjou (49)
Messages : 788


Message privé Site Web
 

Re: forme parabolique

« Réponse : 05-08-2009 08:53 »

Si je me fie au schéma qui figure dans ce fil et que je joins (http://www.edgbonsai-fr.com/index.php?o … c=12456.15), les sèves descendantes et ascendantes circulent respectivement dans le liber et le cambium, qui sont toutes les deux des couches périphériques sur une coupe de branche ou de tronc.
Le cambium est certes une couche plus profonde que le liber, mais pas au centre.

Nous pouvons tomber d'accord sur au moins deux points il me semble.
1) Le liber et le cambium ont une épaisseur très faible mais pas nulle, si bien que c'est une approximation de les assimiler à la circonférence (j'ai utilisé le terme "périmètre", qui n'était pas approprié) d'un cercle. En toute rigueur il aurait fallu parler de la surface d'une couronne. C'est dailleurs ce que je comprends quand tu dis

Luc30 a écrit:


(...) la sève ascendante (la surface considérée sera au centre de la branche) (...) Il faudra retirer aussi un pourcentage de bois de plus en plus important au centre de la branche fonction de son diamètre qui lui ne véhicule plus la sève
La difficulté est d'estimer l'épaisseur de cette couronne. Je doute que cette épaisseur soit proportionnelle au diamètre du tronc comme tu sembles l'avancer avec le mot "pourcentage".
2) Au-dessus du liber on trouve l'écorce qui a elle aussi une épaisseur, si bien que le diamètre du tronc ou de la branche doit être minoré de cette épaisseur si l'on veut être plus proche de la réalité concernant le liber et le cambium.

Malgré ces approximations (dont j'avais conscience dans mon précédent post), il faut garder à l'esprit que je parlais du tronc et des branches primaires, qui ont un diamètre conséquent. Et plus le diamètre du tronc ou de la branche considéré sera important, plus les approximations faites plus haut auront un impact négligeable, puisque les rapports "épaisseur écorce/diamètre" et "épaisseur couche liber ou cambium/diamètre" diminueront.

Sauf preuve du contraire, je ne pense pas que le fait de ne pas avoir séparé les sèves ascendantes et descendantes rende mon raisonnement erroné. Si on retrouve la même quantité de sève élaborée avant et après l'embranchement, c'est également valable pour la sève brute, si bien qu'au total les flux de sèves avant l'embranchement est sont égaux à la somme des flux de sèves après celui-ci, non?

En tout cas ton post est constructif et je t'en remercie. On n'est jamais trop rigoureux, moi le premier.

http://www.espritsdegoshin.fr/components/com_agora/img/members/84114_48c4a4f94134f10ae82ac5854bfd01415ed75c4f

Ducunt volentem fata, nolentem trahunt. Sénèque, Ep. CVII, 11

Scitronc


Localisation : Anjou (49)
Messages : 788


Message privé Site Web
 

Re: forme parabolique

« Réponse : 05-08-2009 14:14 »

Je viens de trouver un argument qui pourrait bien renverser mon affirmation selon laquelle le diamètre avant un embranchement (D0) correspond théoriquement à la somme des diamètres (d1+d2) après ce même embranchement. Il suffirait en effet par exemple que la vitesse d'écoulement de (ou des) sève soit par exemple plus élevée avant l'embranchement qu'après, pour qu'à débit constant une "surface de couronne de liber ou cambium" plus faible suffise, et donc qu'un diamètre D0 plus faible suffise aussi. On n'aurait plus D0=d1+d2 mais D0<d1+d2. A l'inverse, si les vitesses d'écoulement de sève sont plus importantes après l'embranchement qu'avant, D0>d1+d2.

Du coup je me demande s'il arrive que sur un même arbre la sève circule plus rapidement à certains endroits qu'à d'autres. Si quelqu'un a la réponse ça m'intéresse (lolounette peut-être?).

Et cette autre question: Sur un même arbre, les épaisseurs de cambium et de liber sont-elles variables?

Ducunt volentem fata, nolentem trahunt. Sénèque, Ep. CVII, 11

pbo


Localisation : 33 (Gironde)
Messages : 2369


Message privé Site Web
 

Re: forme parabolique

« Réponse : 05-08-2009 19:12 »

Il faut prendre encore un détail qui a son importance : autant sur un arbre plus la demande en sève augmente, plus le diamètre de la branche grandit, autant l'inverse n'est pas vrai : une grosse branche qui subit un accident (coupe, taille, foudre, etc.) ne réduit pas son diamètre alors que la demande en sève a diminué.
Esthétiquement parlant, la silhouette de l'arbre est donc affectée par ce phénomène sans que le diamètre des branches ne soit directement en rapport avec la demande présente en alimentation.
wink

Scitronc


Localisation : Anjou (49)
Messages : 788


Message privé Site Web
 

Re: forme parabolique

« Réponse : 06-08-2009 09:31 »

Tout-à-fait d'accord avec toi.
Les accidents sont l'un des paramètres non négligeables dans la silhouette que prend un arbre.

C'est l'un des facteurs que je qualifierais "d'environnementaux", au même titre que la pesanteur, le vent, la chaleur, la lumière, l'humidité, le relief, etc.
Il serait à mon avis très difficile pour ne pas dire impossible à modéliser, puisqu'un accident est par définition un phénomène contingent, imprévisible.

Ducunt volentem fata, nolentem trahunt. Sénèque, Ep. CVII, 11

Page:   Début  «  1  2  3  »  Fin 

Index du forum » L'ART DU BONSAI » PRESENTATION, STYLE ET ESTHETIQUE » forme parabolique