Devenir un esprit de Goshin
Bonjour, Invité
Merci de vous identifier ou de vous inscrire. Mot de passe perdu ?
Page:   Début  «  1  2  3  4 

pbo


Localisation : 33 (Gironde)
Messages : 2369


Message privé Site Web
 

Re: écoles bonsai? kesaco?

« Réponse : 20-08-2007 22:38 »

Tu vois finalement, Damien on est d'accord.
Comme quoi ca vaut parfois la peine d'écrire un peu plus que quatre lignes par post, On se comprend mieux.
Je suis globalement en accord avec tout ce que tu dis a une ou deux nuances près.
On peut avoir envie de progresser rapidement sans pour cela vouloir "percer" dans le bonsaï. Je suis allergique à toute forme de compétition et perso, je n'ai aucune envie d'exposer. Mon égo se porte pas trop mal et je n'éprouve aucun besoin de reconnaîssance de ce côté là.
Mes motivations sont tout bêtement égoïstes : j'ai envie d'avoir de beaux arbres avant de n'être plus capable de m'en occuper...
Et lorsqu'on sait le temps que prend la formation d'un arbre et qu'on a 40 piges, on caresse l'espoir de pouvoir en profiter lors de sa retraite (qui comme chacun sait, sera vraissemblement pas avant 70 ans pour une majorité d'entre nous. Ne rêvons pas sad)

Aller vite dans l'apprentissage ne veut pas dire faire n'importe quoi sur ses arbres. D'ailleurs Salvatore insiste très lourdement sur l'aspect primordial de la culture : condition sinequanon pour avancer.
Pour ma part, et je dis cela sans aucune forfanterie, je fais du bonsaï depuis bientôt trois ans (je suis donc encore débutant), et je n'ai à ce jour perdu aucun arbre, que ce soit suite à un défaut de culture ou a cause de travaux trop agressifs.

Bon, maintenant, je vais un peu la mettre en veilleuse sur le sujet des écoles.
Que ce soit ici ou sur le post de la session Quercus, j'ai beaucoup parlé (peut-être trop ?), écrit, partagé mes impressions, avec toute la sincérité possible et en essayant de rester objectif.
Chacun est à même de se faire son opinion.
Et puis il y a des choses qui s'expliquent par des mots, et d'autres qui doivent être vécues.
Je me rends compte au fil de mes diverses interventions que l'on pourrait penser que je prêche pour une paroisse et cela ne me plait pas car n'est pas du tout mon état d'esprit.
Qu'il sufise pour s'en convaincre de lire ma signature qui accompagne chacun de mes messages sur ce forum...
wink

florent.01


Localisation : Orléans
Messages : 153


Message privé Site Web
 

Re: écoles bonsai? kesaco?

« Réponse : 21-08-2007 05:58 »

.

AlainK


Messages : 2631


Message privé Site Web
 

Re: écoles bonsai? kesaco?

« Réponse : 21-08-2007 11:58 »

Monique faye a écrit:



Donc, la meilleure réponse à "Que faire de ce bonzzaï ?..." serait "T'as quel âge ?"  big_smile

Sérieusement, il y a sans doute des approches différentes selon le temps dont on estime disposer pour amener un arbre à quelque chose d'intéressant, et puis des périodes différentes dans son cheminement. Je suis optimiste : je continue à faire des semis !  8)

En résumé, je suis d'accord avec Michel quand il dit que Pbo et toi avez tous deux raison.

Je suis donc d'accord avec tout le monde, surtout Pbo  wink

toche


Messages : 2959


Message privé Site Web
 

Re: écoles bonsai? kesaco?

« Réponse : 21-08-2007 19:30 »

Comment se passe concretement les cours pratiques??
Je suis membre de l’école Kyoshistu de Thierry Quinchon.
Et jusqu'à présent, c’est la meilleure chose que j’ai pu faire pour apprendre le bonsaï.

Les cours ont lieu plus ou moins deux fois par mois.
Ils se répartissent sur 3 périodes : le vendredi en soirée ou le samedi en deux demi-journées.
Libre à nous de participer à une ou plusieurs de ces périodes.
L’inscription pour l’année est de 40 euros plus 10 euros par période.

Un thème est donné pour chaque cours, ceux-ci commencent par un exposé interactif de Thierry.
Cet exposé est suivi d’un atelier ou l’on peut mettre en pratique les informations et les conseils reçus.
Thierry nous assiste et nous corrige tout au long de la séance pas ses conseils.
Si besoin est, il n’hésite jamais, à nous montrer par le geste la meilleure façon de réaliser un travail. Il ne fait pas le travail à notre place, il montre simplement, je pense qu’il n’y a rien de tel que de pouvoir voir une fois comment il faut procéder.

Bien évidemment, Thierry n’a jamais refusé d’accueillir un membre avec un arbre hors thème.


Thierry met toujours l’accent sur la santé et le bien-être de l’arbre.
Il est également très exigeant sur la qualité de travail à réaliser et principalement sur la pose de fils.


il essaye de nous apprendre à regarder un arbre,
A cet effet, il interrompt régulièrement nos ateliers pour prendre l’arbre d'un des participants et chacun à notre tour, nous devons aller expliquer à la classe ce que nous ferions et pourquoi si l'arbre nous appartenait.

Puis, c'est le propriétaire qui vient expliquer le pourquoi de ses choix et enfin, c'est Thierry qui donne son avis sur l'arbre et sur nos commentaires.

Au début, je n'étais pas très fier quand venait mon tour, ??? d'autant plus que j'étais souvent le premier à devoir donner mon avis.  ;D

Mais je crois que j'ai appris beaucoup grâce à cette méthode, Thierry nous apprend à regarder un arbre, à essayer de voir toutes les possibilités d'en tirer le meilleur.
Il nous dit souvent "Apprenez à transformer un défaut en un avantage".

Personne ne se permettrait une critique négative sur l’arbre discuté, personne ne se permet de démolir pour démolir, nous formons d’ailleurs avec le temps plus un groupe d’amis qu’un groupe d’élèves.

NainDeJardin

Re: écoles bonsai? kesaco?

« Réponse : 23-08-2007 16:54 »

Salut,
bien qu'aux Philippines, je ne peux m'empêcher de venir sur mon site favorit!... Et ben, on peut dire que ce fil ne laisse pas indifférent! Edo a eu (j'espère) raison de me pousser à m'exprimer ouvertement!!! :-[ :-[ Et quelles richesses dans les réponses et points de vue exprimés. Merci à tous.

Je reviens sur quelques points abordés:

- peur d'être "formaté": certains ont peut-être cette peur (justifiée ou non)... mais SVP ne pas faire l'amalgame entre ce formatage et le problème soulevé (notamment par moi) de ne pas faire soi-même et décider de (ou participer à) la mise en forme de son arbre. J'y vois pour ma part une grande différence, tout en ne me reconnaissant aucun talent particulier...

- savoir quels sont nos objectifs et connaître ceux du Maître: comment on fait qd on est seul, débutant, sans club et sans "réseau bonsaïka", pour déterminer si les objectifs et méthodes du Maître (non écrits ou décrits) sont en accord avec ses propres objectifs? Si j'avais su auparavant, je ne me serais peut-être pas inscrit...

- méthode japonaise, voyage nécessaire au Japon: Euh, ici aussi, c peut-être vrai, mais avez-vous débuté dans le bonsaï en allant visiter le monde japonais du bonsaï? Si la méthode d'enseignement japonaise est de ne pas parler ni expliquer ce qu'on fait, c parfait pour quelqu'un d'expérimenté qui saura apprécier le geste, le style, la technique... mais est-ce la meilleure approche pour un débutant qui a soif d'apprendre et de comprendre???...

- NDJ est un oissillon qui a le bec ouvert , etc... Je ne le prend pas mal mais ne suis pas trop d'accord: après quelques mois de bonsaï, j'ai des arbres ss valeur mais sur lesquels je cogite et travaille en permanence, de nombreux bouquins, magazines, DVD et lectures web, je passe des heures sur un forum bonsaï (devinez lequel??? wink) pour comprendre et progresser et y ai posté des dizaines de messages... et je m'inscris dans une école, entre autre à défaut d'un club dans Paris... On peut sans doute faire mieux ou plus mais je n'ai pas l'impression d'être dans la passivité. Ce n'est pas parce qu'une méthode d'enseignement ne me convient pas que c'est un signe de manque de dynamisme, de curiosité... Mais je ne vois pas non plus pourquoi j'irais engueuler Salvatore. Il a sa méthode et il est comme il est, non?  (Michel, je ne t'en veux pas et reste un admirateur dévoué wink wink)

- la patience du débutant, ses attentes et ses envies: quand, comme moi, on devient mordu complet en quelques semaines, on a envie de tout essayer, tout dévorer, tout de suite...: rempotage, ligaturage, mise en forme, lectures... Attendre 15 ans, c super sympa effectivement. (En outre, merci aux provinciaux ou campagnards de penser que tout le monde n'a pas un jardin! >sad. )Aussi, on débute avec un ou quelques arbres de supermarché o pépinière sans potentiel...et pour cause: je ne me risquerai pas avant plusieurs années de pratique à travailler des arbres de valeur (même si j'en ai les moyens) qui crèveront certainement du fait d'erreur de débutant. Salvatore mentionne que les Francais de l'EEBF sont moins avancés que les Espagnols ou Italiens qui n'hésitent pas, eux, à amener à l'ecole des arbres de plusieurs milliers d'euros. Cool! No comment pour un débutant... Après 10 mois de bonsaï, je ne me sens pas concerné par cette approche. Dans 10 ans, peut-être... Pour l'instant, je préfère suivre le conseil de Michel en "m'éclatant" vraiment à cultiver (entre autres) un ODC qui réagit vite et bien...
Dès le 1er jour, Salvatore m'a mentionné ce qui était requis pour faire "concourir" un arbre. C'est certes intéressant mais croyez-vous que cela soit l'objectif d'un débutant? J'aurais, pour ma part, préféré qu'il soit là pour me corriger ou m'indiquer si mon fil de ligature devait plutôt passer par-dessus ou par dessous la branche...
Cela dit, heureusement, les "sages" du forum sont là pour conseiller, modérer, faire patienter les débutants qui veulent griller les étapes... ( D'où les engueulades régulières de Michel  ;D ;D)

- les pré-requis: effectivement, c'est peut-être là que le bas blesse!!! (mais refuser des débutants quand monter une session est un parcours du combattant!... ) Raisonablement, sans doute quelqu'un comme moi a-t-il plus besoin de commencer par quelques années de club et de pratique avant de savoir ou pouvoir apprécier l'enseignement d'un Maître, non? :-[ :-[

- Grand merci à Toche :-*: sa description de son école me donne très très envie tongue tongue. Comme quoi, il ya sans doute une place, une méthode ou une école pour chacun...

- Question subsidaire stupide à 10 millions d'euros et qui résume en partie ce fil: comment apprendre le bonsaï quand on débute?
(2ème question crétine: comment élever le niveau du bonsaï en France sans pour autant repousser les débutants par un élitisme inapproprié? Réponse pas trop crétine: EDG Bonsaï-fr, bien sûr!!!! C'est sincère :-[ :-[)

Désolé pour ce trop long mail... et pourtant j'aurais aimé répondre à tant d'autres points abordés... notamment par mon pote PBO...

A vous lire

NDJ/ Jean-Mi(ssouri... big_smile big_smile ;D)

Michel Sacal


Messages : 14149


Message privé Site Web
 

Re: écoles bonsai? kesaco?

« Réponse : 23-08-2007 19:33 »

- Grand merci à Toche Bisou: sa description de son école me donne très très envie Tire la langue Tire la langue. Comme quoi, il ya sans doute une place, une méthode ou une école pour chacun...

Voilà une bonne conclusion !

Page:   Début  «  1  2  3  4 

Index du forum » L'ART DU BONSAI » LE BONSAI BRIC A BRAC » écoles bonsai? kesaco?