Devenir un esprit de Goshin
Bonjour, Invité
Merci de vous identifier ou de vous inscrire. Mot de passe perdu ?
Page:   Début  «  1  2  3  »  Fin 

lanig


Localisation : limite 35/56
Messages : 1596


Message privé Site Web
 

Re: interview G.Bouclier

« Réponse : 13-09-2013 21:07 »

Cela dit, dans l'interview de G Bouclier, la phrase « il n’y a aucun véritable bonsaï crée et conçu en France » me semble factuellement inexacte.
Il y a en, certains très beaux, même si la majorité est constituée de yamadori.

clem

Modérateur

Localisation : Normandie
Messages : 7460


Message privé Site Web
 

Re: interview G.Bouclier

« Réponse : 13-09-2013 23:04 »

JPO2 a écrit:

...Les bonsaika ont quelque chose en plus , leurs arbres, de là, nait la magie de cet art, alors, avec les arbres aboutis achetés , cette philosophie en prend un coup, voilà mon avis !!!!!!
parfois, l'arbre acheté evolue enormement dans les mains de son nouveau proprio; changement de face, d'inclinaison, ten-jin à la place de la cime etc.. les Bonsai Today regorgent d'exemples même si ce sont essentiellement les mêmes pointures qui sont publiés

JPO2


Localisation : nord isère
Messages : 1717


Message privé Site Web
 

Re: interview G.Bouclier

« Réponse : 14-09-2013 07:40 »

Ok , mais pour çà, il faut beaucoup de temps après l'achat avant l'expo.

BONSAI : "un concentré de temps et d'espace" A. MONTAGNE

JJA


Localisation : Marseille
Messages : 315


Message privé Site Web
 

Re: interview G.Bouclier

« Réponse : 14-09-2013 08:19 »

Pour moi, le travail de l'arbre révèle le bonsaîka.
Acheter un arbre et l'exposer révèle juste l'épaisseur du porte monnaie. Il n'y a pas de vécu de l'arbre par le bonsaîka lui même. Et c'est creux....

Maintenant, je peux tout à fait comprendre qu'on puisse acheter un arbre conséquent pour avoir de la matière à travailler...Tout reste à faire..

"D'un arbre on fait un bonsaï mais d'un bonsaï on ne fait pas un arbre" sensei jcb

jean denis


Localisation : Ile de France
Messages : 84


Message privé Site Web
 

Re: interview G.Bouclier

« Réponse : 14-09-2013 08:49 »

Dans les expositions, ne devrions nous pas supprimer les étiquettes (toujours très moche au milieu d'une composition)ou alors avec seulement l'espèce de l'arbre ? Et surtout bannir concours, prix et autres récompenses.

Après on regardera des arbres, rien que les arbres.siffle

actubonsai


Localisation : Strasbourg
Messages : 483


Message privé Site Web
 

Re: interview G.Bouclier

« Réponse : 14-09-2013 09:09 »

Oui Jean-Denis, si tu veux voir ça tu peux te déplacer en Espagne et visiter la sakka-ten qui est une exposition fabuleuse tant du point de vue des bonsaï que de "l'esprit" des arts traditionnels japonais qui vont autour : présentation en tokonoma, shodo, kusamono...

Et il n'y a pas de nom sur les étiquettes si je me souviens bien.

ActuBonsaï : mon blog de bonsaï, avec ses vidéos et son agenda des expositions.
Mon site web sur les kokedama

Bensai


Localisation : Lot et Garonne
Messages : 89


Message privé Site Web
 

Re: interview G.Bouclier

« Réponse : 14-09-2013 09:43 »

JJA a écrit:

Pour moi, le travail de l'arbre révèle le bonsaîka.
Acheter un arbre et l'exposer révèle juste l'épaisseur du porte monnaie. Il n'y a pas de vécu de l'arbre par le bonsaîka lui même. Et c'est creux....
Je reste perplexe devant ce genre de jugement à l'emporte pièce... Jalousie à la française ? N'importe quel amateur passionné sait qu'acheter une masterpiece demande un savoir faire certain, à moins d'habiter en face d'un professionnel reconnu ou de vouloir jeter son argent par la fenêtre. Je ne vois pas ce qu'il y a de creux à acheter un arbre abouti comme une oeuvre d'art en éternelle évolution. Nombreuses expositions sont possibles grâce au prêt d'oeuvres d'art appartenant à des amateurs privés.

Omega


Localisation : Ile de France
Messages : 496


Message privé Site Web
 

Re: interview G.Bouclier

« Réponse : 14-09-2013 10:07 »

Bonjour, comprenez pourquoi le bonsaï n évoluera pas demain, car les collectionneurs prives qui seraient jugés par " l épaisseur de leurs porte feuille" ne viendront jamais enrichir le monde du bonsaï pour être traiter ainsi. Après tout ils ont les arbres, les jaloux les photos.

Je dois bien admettre qu il est respectable de "
Faire un bonsaï soit même" cependant je serais mort depuis belle lurette avant de le voir ne serait ce qu a moitier aussi beau qu un junip ou corti ou autre de m collection d arbre " tout fait"

Alors oui beaucoup estimeront que ceux qui ont les moyens n ont aucun mérite, et c est a moitier vrai, car a minima la culture est essentielle, et tuer un arbre a plusieurs milliers d euro, qui a une longue histoire ne fait plaisir a personne!

Bref je trouve qu il faut respecter tout le monde.

JJA


Localisation : Marseille
Messages : 315


Message privé Site Web
 

Re: interview G.Bouclier

« Réponse : 14-09-2013 12:34 »

Bensai a écrit:

Je reste perplexe devant ce genre de jugement à l'emporte pièce... Jalousie à la française ? N'importe quel amateur passionné sait qu'acheter une masterpiece demande un savoir faire certain, à moins d'habiter en face d'un professionnel reconnu ou de vouloir jeter son argent par la fenêtre. Je ne vois pas ce qu'il y a de creux à acheter un arbre abouti comme une oeuvre d'art en éternelle évolution. Nombreuses expositions sont possibles grâce au prêt d'oeuvres d'art appartenant à des amateurs privés.
Pas de soucis, je comprends ce que tu dis.
Maintenant, je préfère quelqu'un qui me raconte par ce qu'il est passé ou à vécu avec son arbre. Cela a plus de saveur à mes yeux.Ce n'est que mon avis.
Pour le reste, "l'avis à l'emporte pièce" ou pour une question de "jalousie" je préfère ne pas répondre car comme dirait Cyrano, "c'est un peu court jeune homme".

"D'un arbre on fait un bonsaï mais d'un bonsaï on ne fait pas un arbre" sensei jcb

baboun


Localisation : P-O
Messages : 38


Message privé Site Web
 

Re: interview G.Bouclier

« Réponse : 14-09-2013 15:43 »

jean denis a écrit:

Dans les expositions, ne devrions nous pas supprimer les étiquettes (toujours très moche au milieu d'une composition)ou alors avec seulement l'espèce de l'arbre ? Et surtout bannir concours, prix et autres récompenses. Après on regardera des arbres, rien que les arbres.siffle
<<<< Tout à fait d'accord !!! car seul l'arbre m'importe d'autant plus que nous formons une petite secte et qui est facile de savoir et rencontrer la personne pour pouvoir parler du sujet avec elle ! 
Une chose m'a surppris lors de l'EBA, l'un des "gagnants" désiré ne pas exposer son nom et son "prix" et j'ai vue une personne ( dont je ne citerai pas le nom ni la fonction! par respect...) imposer son choix sous pretexte qu'il fallait faire comme il l'avait décider.On m'a souvent dit que ce milieu était humble j'ai de plus en plus de mal à le croire.

Bensai


Localisation : Lot et Garonne
Messages : 89


Message privé Site Web
 

Re: interview G.Bouclier

« Réponse : 14-09-2013 16:02 »

JJA a écrit:

Pas de soucis, je comprends ce que tu dis.
Maintenant, je préfère quelqu'un qui me raconte par ce qu'il est passé ou à vécu avec son arbre. Cela a plus de saveur à mes yeux.Ce n'est que mon avis.
Pour le reste, "l'avis à l'emporte pièce" ou pour une question de "jalousie" je préfère ne pas répondre car comme dirait Cyrano, "c'est un peu court jeune homme".
Evidemment qu'il est plus "vénérable" de parvenir à former un sujet extraordinaire en partant d'une pousse ou d'un yamadori. Mais nous n'en avons pas tous le talent, le temps ou la patience, moi le premier. De là à prétendre que tu n'as pas de vécu avec ton arbre, ou que cette façon de pratiquer le bonsaï est "creuse", c'est effectivement "un peu court jeune homme". J'espère que les professionnels du bonsaï n'ont pas d'avis aussi étriqués de leurs clients...

Nejikan


Localisation : Gironde
Messages : 1571


Message privé Site Web
 

Re: interview G.Bouclier

« Réponse : 16-09-2013 00:41 »

Il est clair qu'ici, certains soulignent le fait de se faire passer pour...Je suis assez d'accord avec eux.  Le plus intéressant à mes yeux est de dire ce que l'on est capable de faire et de le montrer. Ce qui fait que très rapidement, on arrive a savoir qu'en face de nous, il y a un technicien pointu dans son art, où un usurpateur...
Le problème se pose durant un concours...là, si l'usurpateur n'est pas démasqué rapidement, il peut voler la place du technicien...C'est un bon argument pour soutenir le fait de ne plus avoir de prix dans les expositions...Mais on peut aussi durcir les règles de sélections des arbres en compétition, cela limitera le problème.
Bref tout ceci est une histoire d'homme. Alors que le plus important reste l'histoire de nos arbres.

UBF : la fédération de bonsaï qui s'engage auprès de vous dans notre passion commune. Retrouvez nos tutoriels pour les débutants ainsi que des vidéos explicatives et de présentation de nos projets.

JPO2


Localisation : nord isère
Messages : 1717


Message privé Site Web
 

Re: interview G.Bouclier

« Réponse : 16-09-2013 07:24 »

L'art du bonsai est pour moi un des arts "majeurs" où l'on peut facilement "tromper ( le mot est un peu fort ) le spectateur sur la "marchandise", il ne nous viendra jamais à l'esprit par exemple , quand on voit les tableaux du peintre ou les œuvres du sculpteur , qu'ils puissent ne pas en être les créateurs
Quelque soit la discipline ( je ne parle pas de la danse ou la musique, où là, il n'y a pas de possibilité de tricher ) , l'illusion peut être parfaite jusqu'au moment où on commence à poser des questions au propriétaire .
Une règle avait été envisagée : pas d'expo d'arbre acheté avant 5 ans après l'achat , elle n'est pas souvent appliquée, ni respectée, sauf par les bonsaika qui pensent que l'histoire de l'arbre est plus intéressante que les concours, sur ce point, je rejoint l'avis de fabrice.

BONSAI : "un concentré de temps et d'espace" A. MONTAGNE

sam34

Animateur

Localisation : Montpellier
Messages : 3265


Message privé Site Web
 

Re: interview G.Bouclier

« Réponse : 16-09-2013 07:51 »

Quand je vais voir une expo, je viens voir des arbres et si je suis accroché par un arbre en particulier, je cherche a en savoir plus via son proprio.
Mais je viens d'abord voir des arbres, je lis rarement les étiquettes.
j'apprécie tout les arbres, import (récent ou pas) yamadori, et arbres issues de semis ou de pépinière.
Et si on veut voir de beaux arbres autre que des yamadori, l'import est une voie.

Le chemin qui méne à la paix interieure consiste à terminer les choses que tu as commencées

JPO2


Localisation : nord isère
Messages : 1717


Message privé Site Web
 

Re: interview G.Bouclier

« Réponse : 16-09-2013 21:52 »

Ok, mais le plus intéressant n'est il pas de créer ?
Désolé, mais comme je l'ai écrit plus haut , ce n'est pas pour moi, la même philosophie .

BONSAI : "un concentré de temps et d'espace" A. MONTAGNE

lusso

Modérateur

Localisation : Dijon
Messages : 7797


Message privé Site Web
 

Re: interview G.Bouclier

« Réponse : 16-09-2013 22:10 »

Personnellement, quand je vais voir une expo, j'espère y voir de beaux arbres. Et je me fiche un peu du qui/comment/pourquoi.

Maintenant, en ce qui concerne mes arbres et ma façon de faire, j'avoue que ce n'est pas ma façon de voir les choses. Mais chacun fait avec ses envies, ses moyens et sa motivation.

La page Facebook des Esprits de Goshin
bonsaiPA : les Petites Annonces du bonsaika

clem

Modérateur

Localisation : Normandie
Messages : 7460


Message privé Site Web
 

Re: interview G.Bouclier

« Réponse : 17-09-2013 18:58 »

pareil, il n'y a pas de pb à acheter puis exposer un bel arbre, même si on se limite à la culture... c'est comme une œuvre d'un peintre, soit son proprio la garde pour lui dans son salon (ou coffre fort) soit il accepte de la montrer

@JPO, créer, ok, mais je crois que ton professeur segneri met parfois en forme certains de tes arbres.. et c'est très bien si tu es satisfait de son travail.. mais alors, sur l'etiquette de ton arbre mis en forme par segneri, il faut mettre ton nom et celui de segneri ? et celui du proprio du terrain pour les yamads ? wink ama on n'en finit plus

francois81

Animateur

Localisation : tarn
Messages : 4511


Message privé Site Web
 

Re: interview G.Bouclier

« Réponse : 17-09-2013 20:12 »

Je crois que dans les expos il faut tout accepter.les imports, les yamas et les autres : arbres ayant changés de main, cultivés depuis la bouture ou de pépinières.
Ne nous privons pas des beaux arbres d’où qu’ils viennent ou se fout de qui les a crée. Avec un œil exercé on reconnait souvent la patte du créateur, même bien souvent du préleveur
Il y aura toujours les râleurs,
Ceux qui vous diront qu’ils ne peuvent rivaliser avec leur yamadori face aux imports.
Ceux  qui ne peuvent lutter avec leurs arbres de pépinière face au yamadori
Et puis ceux qui partent de bouture et là le chemin est plus long.

karpoff


Localisation : charente maritime
Messages : 291


Message privé Site Web
 

Re: interview G.Bouclier

« Réponse : 17-09-2013 20:51 »

Amène

La nature a créé l homme et lui l'a détruit,  pourquoi?

Jean Luc Rouxel

Modérateur

Localisation : Grenoble (38)
Messages : 533


Message privé Site Web
 

Re: interview G.Bouclier

« Réponse : 18-09-2013 07:56 »

Il me semblait qu'au japon, lors des expos, c'était l'arbre qui était primé, et non pas le propriétaire. Une personne possedant un arbre, le fait entretenir et évoluer par qui il veut, c'est son arbre certe, mais ce n'est ni Kimura ni un autre qui aura les honneurs, juste l'arbre.

Page:   Début  «  1  2  3  »  Fin 

Index du forum » LE MONDE DU BONSAI » MEDIAS ET AUTRES SITES BONSAI » interview G.Bouclier