Devenir un esprit de Goshin
Bonjour, Invité
Merci de vous identifier ou de vous inscrire. Mot de passe perdu ?
Page:   1  2  3  »  Fin 

clem

Modérateur

Localisation : Normandie
Messages : 7460


Message privé Site Web
 

interview G.Bouclier

« Réponse : 12-09-2013 23:30 »

G.Bouclier a écrit:

Apparemment, pour beaucoup de gens l’idée de compétition fait rêver, beaucoup même. En ce qui me concerne j’aime à regarder les choses sous un autre angle, dans le sens de l’humain. La compétition à tout crin comme on la vit aujourd’hui est plus funeste que stimulante. Tout le monde ne peut pas finir premier. Il y a beaucoup d’appelés pour peu d’élus et beaucoup de casse, physique comme morale, beaucoup de malchanceux qui restent sur le carreau, tout ça pour qu’un seul se gave de fric, d’honneurs et de gloriole sur le dos de tous les autres.
C'est aussi ce qui se passe au Japon, puissance mille, où des grands noms (qu'on connait tous : kimura, Kobayashi etc) prennent systematiquement des places d'honneur dans les concours pros, où les amateurs les plus fortunés -ceux qui peuvent acheter les plus beaux arbres, se les faire styler par des maitres reconnus- remportent les 1er prix

Edit modo : suite de la discussion portant sur l'interview de Gilles Bouclier sur ActuBonsai


Edité par:  Greg_San
13-09-2013 18:34

Bonsai 94


Localisation : Val de Marne
Messages : 54


Message privé Site Web
 

Re: interview G.Bouclier

« Réponse : 13-09-2013 09:04 »

Clem,

En plein accord avec ton dernier message.

La culture de bonsaï, c'est l'art du temps. (personnel)

Steph62


Localisation : Pas-de-Calais (62)
Messages : 82


Message privé Site Web
 

Re: interview G.Bouclier

« Réponse : 13-09-2013 10:54 »

Pas la peine d'aller chercher si loin : dans une moindre mesure, j'en "soupçonne" fortement d'autres par chez nous (évitons la certitude, ça attise les remarques désagréables), membre(s), voire président(s) de clubs français qui, avec quelques moyens financiers personnels, s'achètent de très belles pièces chez des spécialistes reconnus et renommés (au hasard...Ginkgo Bonsai Center pour ce que j'en connais).
Jusque là, rien de critiquable car tant à pouvoir se faire plaisir, autant que ce soit comme ça.

Mais le "souci" est que ces mêmes personnes, 2 ou 3 ans plus tard, se permettent de présenter le(s) même(s) arbres(s), pourtant formés par des professionnels de renom, dans des expositions locales, voire régionales, sans évoquer qu'il s'agit d'un achat récent, qu'ils n'ont pas formé l'arbre par eux-mêmes...

Evidemment ils récoltent toute la gloire et les lauriers d'un jury admiratif et d'un public ébloui...
c'est un peu facile...
Alors s'approprier un travail qui n'est pas le sien, ça s'appelle comment ?
et quelle est la finalité de ce comportement indigne et intéressé ?

Artois Bonsai (62)

marty


Localisation : Puymoyen
Messages : 502


Message privé Site Web
 

Re: interview G.Bouclier

« Réponse : 13-09-2013 11:49 »

Normalement, un juge (N3 de la ffb) n'est pas dupe, il sait parfaitement ce qui peut être fait par un amateur et en combien de temps.

Ma certitude sur ce sujet: si quelqu'un achète un bel arbre, tant mieux pour lui, tant mieux pour le commerçant.
Si ce quelqu'un ne sait pas entretenir son arbre, trois ans plus tard il sera imprésentable.
Si trois ans plus tard, l'arbre est beau, le juge a raison de le remarquer et le bonsaïka est "bon".

Il faudra bien un jour "grandir" et se concentrer sur les arbres, pas sur les hommes.
Dans vingt ans la plupart des bonsaïka aguerris d'aujourd'hui auront transmis leurs arbres, est-ce à dire qu'ils ne pourront pas être exposés par leur propriètaire du jour? Ce n'est pas sérieux!!!

Qui n'avance pas, recule! Mes productions sur www.poteriedepuymoyen.fr

anonyme


Localisation : eurasie
Messages : 916


Message privé Site Web
 

Re: interview G.Bouclier

« Réponse : 13-09-2013 12:00 »

Quitte à se déplacer autant pouvoir profiter de magnifiques arbres pendant les expositions. J'invite autant que possible les personnes qui possèdent de beaux arbres d'où qu'ils viennent à en faire profiter le plus grand nombre. Le problème de distribution des lauriers ne doit pas être un frein à la qualité des expositions. Nous sommes nombreux à chercher une reconnaissance mais l'essentiel n'est il pas de se faire plaisir en voyant et en étant ému par de beaux arbres qu'ils soient acheté ou non. De toute façon un jour il faudra bien les transmettre nos arbres et d'autres recupèreront notre gloire (éphêmère).

actubonsai


Localisation : Strasbourg
Messages : 483


Message privé Site Web
 

Re: interview G.Bouclier

« Réponse : 13-09-2013 12:01 »

Tout à fait Mr Marty, en France nous sommes encore dans l'effet "première génération". On pense qu'il faut avoir fait l'arbre soit même pour pouvoir l'exposer, on pense qu'un arbre acheté n'a pas sa place en exposition...

Mais le fait est que sur l'étiquette de l'exposition il est inscrit "propriétaire". On est bien le propriétaire de sa maison et de sa voiture sans l'avoir fabriquée...

Le temps fera son œuvre là dessus et il faudra bien accepter dans quelques dizaines d'années, que les arbres ont changé de mains, de propriétaire et que ce n'est pas moins vrai d'inscrire le nom du propriétaire actuel à côté.

Moi qui voudrait pouvoir laisser des arbres pour leur entretien chez un professionnel (comme cela se fait au Japon) je ne suis pas prêt de pouvoir le faire. Et que dira-t-on de cet arbre lorsqu'il sera présenté en expo? Cet arbre n'a pas sa place en exposition, de même qu'un arbre fraîchement acheté? Le problème c'est que l'on a fait un amalgame entre les expositions, les remises des prix, les passages de niveaux etc...

Et si cet automne j'achète des arbres au Japon pour les laisser chez un maître, et que dans quelques mois ils soient exposés dans une grande expo japonaise, que peut-on en dire?

Ce qui compte au final c'est l'arbre, prendre du plaisir à le regarder, le reste est sans importance.

ActuBonsaï : mon blog de bonsaï, avec ses vidéos et son agenda des expositions.
Mon site web sur les kokedama

Steph62


Localisation : Pas-de-Calais (62)
Messages : 82


Message privé Site Web
 

Re: interview G.Bouclier

« Réponse : 13-09-2013 12:40 »

Un débat qui engage certainement la création d'un nouveau fil de discussion...

Nous ne nous entendons pas sur le problème et il ne s'agit certainement pas d'échanger à partir d'une énième leçon de morale comme ce forum en comporte sur le fait de "grandir et se concentrer sur les arbres et non sur les hommes". Il est d'ailleurs hâtif de s'adresser ainsi à des personnes que vous ne connaissez pas mais c'est une autre histoire.

Je pense, et je ne pense pas me tromper, que l'arbre est le reflet de son propriétaire (tout comme dans les concours canins, la bonne "attitude" du chien s'appuie sur l'état d'esprit du maître). Donc il n'y pas de bonsai sans hommes, et il y a autant de formes d'arbres et de façon de les voir/cultiver/présenter/disposer chez soi et d'en parler que de personnalités (en écartant les règles strictes que nous connaissons).

Le sujet n'est pas d'avoir le droit ou non de transmettre un bonsai et que celui-ci soit exposé. Bien sûr que chacun de nous espère laisser un héritage de qualité afin que nos arbres continuent à être entretenus et exposés après nous.

Là où je ne suis pas d'accord et ça éclaircira, je l'espère, le sujet, c'est le fait d'acheter un très bel arbre complètement formé et fini (si on peut considérer que c'est fini un jour), et de l'exposer en se faisant passer pour le maître d'oeuvre dès l'origine de l'arbre. Là dessus je n'invente rien car je l'ai vu et entendu et il est ici le problème, comprenez le bien.

Cette remarque ne remet pas en cause leurs compétences (quoique c'est pratique aussi parfois de posséder un bon réseau de pépiniériste, horticulteur, bonsaika de 35 ans d'expérience travaillant dans l'ombre, ou apprentis japonais inconnus de tous ici...)... au fait, que ceux ou celui qui se rappelle d'un certain Romuald Duda lève la main...(il n'est pas mis en cause rassurez-vous mais possède de très solides connaissances en la matière et pour ses amis, c'est tout bénéf, je peux vous l'assurer).

A n'importe qui, amateur éclairé ou jury N3, il suffit de dire de façon convaincante, avec l'air d'y croire, que c'est un arbre prélevé il y a 30 ans sur un côteau calcaire, qu'il est formé à partir de rien et qu'il n'est jamais sorti jusqu'au moment de l'exposition etc. N'importe qui peut y croire ça je l'assure (encore une fois, vu et entendu...).
Il est là le point noir et je remets par là l'intégrité du bonsaïka qui agit de la sorte.

Acheter un bel arbre ici ou ailleurs, en discuter avec d'autres personnes, et l'exposer en tant que propriétaire forcément, c'est une chose dont chacun a son point de vue.
Acheter un bel arbre ici ou ailleurs et l'exposer en se faisant passer pour le détenteur d'origine et l'architecte de l'arbre fini, ça en est une autre.

Bien heureusement, c'est l'affaire d'une minorité d'individus, mais certains d'entre eux, pourtant membres voire présidents de club, qui devraient agir de façon honorable et se montrer respectueux envers le(s) propriétaire(s) précèdents et la nature elle-même, se montrent sans état d'âme, sans droiture ou moralité pour la course au 1er prix ou à la gloire éphèmère, et je trouve cela dommage.

Artois Bonsai (62)

actubonsai


Localisation : Strasbourg
Messages : 483


Message privé Site Web
 

Re: interview G.Bouclier

« Réponse : 13-09-2013 12:59 »

Oui effectivement là la démarche est malhonnête.

ActuBonsaï : mon blog de bonsaï, avec ses vidéos et son agenda des expositions.
Mon site web sur les kokedama

agayu


Localisation : 54
Messages : 751


Message privé Site Web
 

Re: interview G.Bouclier

« Réponse : 13-09-2013 13:24 »

Ça reste très marginal quand même non?

Steph62


Localisation : Pas-de-Calais (62)
Messages : 82


Message privé Site Web
 

Re: interview G.Bouclier

« Réponse : 13-09-2013 13:33 »

Effectivement, comme je l'ai précisé, il s'agit d'une minorité d'invidus (ayant des responsabilités dans des clubs, je le répète), en tout cas dans ma région.

Artois Bonsai (62)

actubonsai


Localisation : Strasbourg
Messages : 483


Message privé Site Web
 

Re: interview G.Bouclier

« Réponse : 13-09-2013 14:01 »

Le bonsaï est une petite communauté en France, ça mets généralement pas longtemps à faire le tour ce genre d'information... Et quand ça se sait et bien la réputation est vite faite et pour longtemps.

Que ce soit dans le bonsaï ou ailleurs il y a toujours une minorité de personnes aux pratiques malhonnêtes ou "à la marge". Tant que ça ne devient pas la norme je m'en accommoderai et continuerai à jouir du plaisir de la contemplation de beaux arbres.   wink

ActuBonsaï : mon blog de bonsaï, avec ses vidéos et son agenda des expositions.
Mon site web sur les kokedama

actubonsai


Localisation : Strasbourg
Messages : 483


Message privé Site Web
 

Re: interview G.Bouclier

« Réponse : 13-09-2013 14:02 »

Et puisque l'on est sur le fil ActuBonsaï j'informe les gagnants d'entrées gratuites pour Saulieu qu'ils recevront un billet électronique par mail d'ici quelques jours.

ActuBonsaï : mon blog de bonsaï, avec ses vidéos et son agenda des expositions.
Mon site web sur les kokedama

clem

Modérateur

Localisation : Normandie
Messages : 7460


Message privé Site Web
 

Re: interview G.Bouclier

« Réponse : 13-09-2013 14:21 »

Pour ma part, je trouve ça positif que quelqu'un qui est competant, surtout en culture, s'entoure de beaux arbres et se donne la peine de les exposer, malgré les risques (risques en voiture de coup de chaud, je me rappelle d'un olivier de Michel Sacal cramé sur un coté, coté soleil durant le voyage, risques de stress pour l'arbre etc). C'est ce que disait Naka, dans ses deux livres cultes, à savoir qu'exposer etait l'etape ultime et la plus gratifiante du bonsai (comme pour un peintre)

ce que dit G. Bouclier, c'est que beaucoup de beaux arbres restent cachés (dans l'esprit "pour vivre heureux vivons cachés" et p-e par peur de vol), ce qui montre que l'envie de reconnaissance n'est pas un moteur majoritaire (sinon tout le monde exposerait).

Perso je trouve que le plus enviable (pour moi) c'est ceux qui cultivent bien leurs arbres, année après année, quelle que soit la provenance et je trouve tout à fait souhaitable -même si perso chui un hermitte- de se construire un réseau de personnes competantes, qui peuvent aider en cas de pb (arbre malade, produits de traitements, "hospitalisation" d'arbre mal cultivé etc) : on ne peut pas assurer dans tous les domaines, non ?

Bonsai 94


Localisation : Val de Marne
Messages : 54


Message privé Site Web
 

Re: interview G.Bouclier

« Réponse : 13-09-2013 14:47 »

actubonsai a écrit:

Et puisque l'on est sur le fil ActuBonsaï j'informe les gagnants d'entrées gratuites pour Saulieu qu'ils recevront un billet électronique par mail d'ici quelques jours.
Hum, hum! Tout est dit!!

Le "moi je" ne m'intéresse pas. Nous avons tous notre maitre quel part.

Il me semble que le plus important c'est l'arbre.

Prenons un exemple; un bonsaï centenaire, conbien de passionnés ont formé et entretenu cette arbre, ils ne sont plus là, l'arbre lui, oui.
L'arbre était là hier, il est là aujoud'hui et il sera la demain. Alors que nous...
Un grand parmi d'autres a écrit: "Pour faire du bonsaï, il faut un arbre, un homme, une paire de ciseaux et beaucoup, beaucoup d'amour" John Yoshio Naka.

Alors le "moi je"...

La culture de bonsaï, c'est l'art du temps. (personnel)

Steph62


Localisation : Pas-de-Calais (62)
Messages : 82


Message privé Site Web
 

Re: interview G.Bouclier

« Réponse : 13-09-2013 15:03 »

Exactement Clem, très bonne analyse.

Artois Bonsai (62)

actubonsai


Localisation : Strasbourg
Messages : 483


Message privé Site Web
 

Re: interview G.Bouclier

« Réponse : 13-09-2013 15:28 »

Bonsai 94 a écrit:

actubonsai a écrit:

Et puisque l'on est sur le fil ActuBonsaï j'informe les gagnants d'entrées gratuites pour Saulieu qu'ils recevront un billet électronique par mail d'ici quelques jours.
Hum, hum! Tout est dit!!

Le "moi je" ne m'intéresse pas. Nous avons tous notre maitre quel part.

Il me semble que le plus important c'est l'arbre.

Prenons un exemple; un bonsaï centenaire, conbien de passionnés ont formé et entretenu cette arbre, ils ne sont plus là, l'arbre lui, oui.
L'arbre était là hier, il est là aujoud'hui et il sera la demain. Alors que nous...
Un grand parmi d'autres a écrit: "Pour faire du bonsaï, il faut un arbre, un homme, une paire de ciseaux et beaucoup, beaucoup d'amour" John Yoshio Naka.

Alors le "moi je"...
Je comprends pas le sens de ton intervention et de ton message. A qui réponds-tu?

ActuBonsaï : mon blog de bonsaï, avec ses vidéos et son agenda des expositions.
Mon site web sur les kokedama

lanig


Localisation : limite 35/56
Messages : 1596


Message privé Site Web
 

Re: interview G.Bouclier

« Réponse : 13-09-2013 16:19 »

c'est le fait d'acheter un très bel arbre complètement formé et fini (si on peut considérer que c'est fini un jour), et de l'exposer en se faisant passer pour le maître d'oeuvre dès l'origine de l'arbre
Bof, pour utiliser une expression d'un ancien président de la République qui aimait bien le Japon, ça m'en touche une sans faire bouger l'autre. Bien sûr que c'est malhonnête, mais c'est son problème de conscience à lui tout seul, cela ne porte tort à autrui que si cet autrui se place de lui-même dans une perspective de compétition.

(Je précise que je n'ai rien à exposer wink

actubonsai


Localisation : Strasbourg
Messages : 483


Message privé Site Web
 

Re: interview G.Bouclier

« Réponse : 13-09-2013 18:15 »

Pour la bonne lecture du sujet initial, serait-il possible de sortir les messages à partir de la page 10 (message de clem à 23h30).

Merci  smile

edit: voilà qui est fait ;-)

ActuBonsaï : mon blog de bonsaï, avec ses vidéos et son agenda des expositions.
Mon site web sur les kokedama

JPO2


Localisation : nord isère
Messages : 1717


Message privé Site Web
 

Re: interview G.Bouclier

« Réponse : 13-09-2013 19:58 »

je ne parlerai pas de gloire, ni de reconnaissance, mais que laissons nous sur terre ,de beau, de vivant, qui nous ressemble et que nous avons créé , pour le commun des mortels, nos enfants.
Les bonsaika ont quelque chose en plus , leurs arbres, de là, nait la magie de cet art, alors, avec les arbres aboutis achetés , cette philosophie en prend un coup, voilà mon avis !!!!!!

BONSAI : "un concentré de temps et d'espace" A. MONTAGNE

Laurent_D

Modérateur

Localisation : 51
Messages : 4671


Message privé Site Web
 

Re: interview G.Bouclier

« Réponse : 13-09-2013 20:47 »

JPO2 a écrit:

...Les bonsaika ont quelque chose en plus , leurs arbres, de là, nait la magie de cet art, alors, avec les arbres aboutis achetés , cette philosophie en prend un coup, voilà mon avis !!!!!!
Mais si personne ne reprend ni n'entretient ces arbres "aboutis", le futur de cet art est compromis.
Ceux qui ne souhaitent que créer ou produire peuvent aussi peindre, sculpter, construire...
Pour les bonsaï, je trouve magique de pouvoir créer, entretenir, prélever : quelles possibilités nous avons de nous éclater, d'évoluer etc...
La "deuxième" génération aura un peu plus de choix, et tant mieux. Un peu moins de dépendance des arbres du Japon, car il n'y a pas, pour l'instant, d'autres solutions pour avoir un arbre avec un "vrai" passé de bonsaï.

Aucune aigreur car j'admire profondément le travail fait au Japon et les arbres qui y sont exposés.

Page:   1  2  3  »  Fin 

Index du forum » LE MONDE DU BONSAI » MEDIAS ET AUTRES SITES BONSAI » interview G.Bouclier