Devenir un esprit de Goshin
Bonjour, Invité
Merci de vous identifier ou de vous inscrire. Mot de passe perdu ?
Page:   1  2  »  Fin 

natalensis

Modérateur

Localisation : Gard
Messages : 3324


Message privé Site Web
 

Sous l'ombre d'un ficus

« Réponse : 14-07-2010 15:31 »

Sous l’ombre d’un ficus
http://www.espritsdegoshin.fr/components/com_agora/img/members/2034/mini_14072010-1436_1.jpg
Un coup d’œil botanique / Généralité

Les ficus sont à quelques exceptions tous issus des milieux tropicaux de l’hémisphère sud de notre planète. Ils appartiennent à la famille des moraceae et compte quelques 755 espèces. La plus forte concentration se trouve dans la région Indo-Australienne (Asie, Malaisie, les Iles du Pacifique et l’Australie) avec près de 511 espèces. La région Neotropical (Amérique Centrale et Amérique du Sud) compte environ 132 espèces. Et dans la région Afrotropical (incluant Madagascar), il y a 112 espèces reconnues.

Les morphologies, les modes de croissance et de reproduction des ficus sont extrêmement variées. On y trouve des arbres, des arbustes et des lianes ; caduc, semi caduc ou persistant. Ces végétaux ont pour points communs la production de latex et de figues (sycone) ; ils sont ainsi regroupés sous le terme générique de figuier.


La classification en deux mots :

Sans nous attardé dessus car on rentrerait dans quelque chose de complexe et d’ennuyeux pour beaucoup, je voulais vous exposer la classification car celle-ci joue son rôle quand on possède plusieurs espèces de ficus par rapport aux modes de culture à avoir entre les différents groupes, et c’est valable pour d’autres espèces.

Nous avons donc la Famille, dans celle-ci il y a le Genre, ensuite on trouve généralement des Sous Genres et dans ceux-ci des Sections et des Sous Sections. Ce qui donne par exemple pour les deux espèces les plus connus en France :
Famille : Moraceae ; Genre : Ficus ; Sous Genre : Urostigma ; Section : Urostigma ; Sous Section : Conosycea ; et dans cette sous-section, on trouve enfin le retusa et le benjamina.


En bref et avant de vous endormir, nous parlons du Ficus retusa et du Ficus benjamina. Nous ne rentrerons pas dans les dénominations retusa, microcarpa car elles varient encore entre les botanistes et le commerce de ces espèces n’aide pas à s’y retrouver.



Dans la nature

À l’état naturel, les ficus ont été classés en trois catégories (selon leur mode de croissance) : les épiphytes et semi épiphytes ;  les lithophytes ; les terrestres. Ce qui pour nous bonsaïka peut nous intéresser dans notre démarche esthétique et de mise en forme de nos protégés.

Quelques exemples :

Les figuiers étrangleurs (photo n°2) sont des plantes dites hémi-épiphytes : aux Costa Rica par exemple, les locaux l’appellent « matapalo », ce qui signifie en espagnol « tueur d’arbre ». Les graines des «matapalos », en transitant par le système digestif d’oiseaux, retombent et se collent sur des branches d’arbres, à plusieurs mètres de hauteur. La graine se développe, des feuilles apparaissent mais c’est surtout la croissance des racines qui est remarquable : celles-ci se ramifient rapidement en plongeant vers le sol, formant une maille étriquée autour de l’arbre support, le privant d’air et de lumière. Ce dernier, étranglé et asphyxié, finira par pourrir et disparaître, ne laissant qu’une trouée béante au milieu des racines « assassines » (photo n°3 vue d’intérieure).


http://www.espritsdegoshin.fr/components/com_agora/img/members/2034/mini_14072010-1440_2.jpg(Photo n°2 - Costa Rica)
http://www.espritsdegoshin.fr/components/com_agora/img/members/2034/mini_14072010-1441_3.jpg(Photo n°3 – Costa Rica)

Dans la forêt tropicale, les figuiers font partie des rares espèces d’arbres qui donnent des fruits tout au long de l’année. Lorsque les autres denrées viennent à manquer, des figues sont toujours disponibles quelque part. Où qu’ils poussent, ces arbres sont de véritables aimants pour les animaux : les figues mûres de ce garde-manger sont capables de réunir sur un même arbre plusieurs dizaines d’espèces d’oiseaux et de mammifères.

Les figuiers des plaines rangés dans la partie dite terrestre ; le banyan, l’arbre que l’on imagine souvent quand on parle de ficus, représentant royal des tropiques. Un arbre imposant, paisible de force, contemplant son environnement de tout son ramage. Il existe pourtant bien d’autres formes que l’on peut associés au ficus, voir les photos ci-dessous. Pour la plupart des espèces ayant ce mode de croissance, les arbres en bonsaï pourraient être classé dans la forme multi-tronc (Kabudachi), la forme balai (hokidachi), la forme moyogi.

John Naka dans son livre « Technique du Bonsaï » volume II, parle de la forme parasol, ce qui représente bien les banyan qui, dans la nature sont des arbres beaucoup plus large que haut, les charpentières fortes et puissantes sillonnent sur plusieurs mètres autour de l'arbre. L'espèce la plus impressionnante est sans aucun doute le ficus benghalensis, qui atteint, à Howrah, près de Calcutta en Inde, une circonférence de 412 m, soit 131 m de diamètre.

La dénomination banyan ou banian en français vient de cet arbre et par extension englobe toutes les espèces se rapprochant de sa forme « tentaculaire ». Les ficus benghalensis sont les arbres les plus sacrés de l'Inde avec le ficus religiosa. Certains auraient 2000 ans comme celui du Sri Lanka. D'autres auraient plus de 3000 « piliers » pour retenir leur immense frondaison. Connaître l’âge exact d'un Banyan est difficile d'autant plus que le tronc-mère le plus ancien a souvent disparu. Il doit son nom (banyan signifie marchand) à la caste brahmanique des marchands et au fait que les petits marchés locaux se tiennent à l’ombre de son feuillage.

Dans le monde du bonsaï, pour ma part ce sont les arbres originaires de Taiwan qui sont les plus fabuleux, avec une mention spéciale pour les ficus de Min Hsuan Lo. Il a su en quelques décennies et avec beaucoup d'échec le disant lui même, dans sa recherche du meilleur, atteindre une des plus belle harmonie, entre l'arbre, la nature et le bonsaï (l'homme).

Voici quelques photos de ses arbres (avec son aimable autorisation) :



http://www.espritsdegoshin.fr/components/com_agora/img/members/2034/mini_14072010-1445_4.jpghttp://www.espritsdegoshin.fr/components/com_agora/img/members/2034/mini_14072010-1446_5.jpg


Un autre exemple qui se prête à merveille à notre passion, ce sont les espèces lithophytes, soit les arbres poussant sur les rochers et falaises. Dans la partie sud de l'Afrique, on retrouve de nombreuses espèces ayant développé ce mode de croissance.


http://www.espritsdegoshin.fr/components/com_agora/img/members/2034/mini_14072010-1448_6.jpg(ficus tettensis)

http://www.espritsdegoshin.fr/components/com_agora/img/members/2034/mini_14072010-1449_7.jpg(ficus burkei)

Malgré la classification, certaines espèces se joue de celle-ci et un arbre épiphyte peut très bien devenir lithophyte. J'ai eu la chance un jour de tomber nez à nez sur un ficus americana au Costa Rica, qui trônait sur un énorme rocher au abord d'une rivière, enserrant celui-ci de toute sa puissance et étalant sa canopée sur plusieurs mètres autour de lui, offrant une protection bienveillante contre un soleil brûlant. Malheureusement sans appareil photo ce jour-là, je n'ai pu immortaliser ce bienfaiteur.

Encore une espèce se jouant des catégories, les fameux étrangleurs des temples d'Angkor. Si la présence de l'homme n'avait pas été marquée par ces édifices, ces arbres auraient trouvé asile sur un autre hôte de la forêt.


http://www.espritsdegoshin.fr/components/com_agora/img/members/2034/mini_14072010-1451_8.jpg

Pour revenir au lithophyte, voici une photo d’un ficus salicifolia démarrant sa vie dans une faille d’un rocher et une d’un de mes très jeunes prés bonsaï sans grande prétention de ma collection, installé il y a un moi environ sur sa pierre :

http://www.espritsdegoshin.fr/components/com_agora/img/members/2034/mini_14072010-1452_9.jpg(ficus salicifolia)
http://www.espritsdegoshin.fr/components/com_agora/img/members/2034/mini_14072010-1452_10.jpg(ficus burtt-davyi)


Les racines


Le système racinaire puissant, forme des nebari extraordinaires. Dans leur pays d’origine ou de prédilection (de nombreuses espèces ont été introduites en dehors de leur répartition géographique d’origine), il est souvent déconseillé d’en planter prés des constructions et habitations. Beaucoup de ficus poussant librement en pleine terre, constitue des puissants « contreforts », chaque racine principale alimentant une branche, visible sur les photos ci-dessous.


http://www.espritsdegoshin.fr/components/com_agora/img/members/2034/mini_14072010-1454_14.jpg
http://www.espritsdegoshin.fr/components/com_agora/img/members/2034/mini_14072010-1454_18.jpg

Et pour nos bonsaï, cela donnerait quel résultat ? Voici deux nebari à des stades différents :
http://www.espritsdegoshin.fr/components/com_agora/img/members/2034/mini_14072010-1455_13.jpg(Min Hsuan Lo)
http://www.espritsdegoshin.fr/components/com_agora/img/members/2034/mini_14072010-1456_12.jpg(Min Hsuan Lo)

Mr Lo recommande : « les racines de chaque côté de l’arbre, incluant l’arrière et l’avant, doivent s’étaler sur une distance égale à la moitié du diamètre du tronc ».



Les racines aériennes :

Il existe diffèrent types de racines, celles qui vont offrir un support, telle une béquille, aux branches longues et lourdes des « banyan », plongeant et s’encrant solidement dans le sol. Puis il y a celles qui par milliers vont offrir des capteurs supplémentaires d’humidité, celles-ci n’atteignant que rarement le sol.


http://www.espritsdegoshin.fr/components/com_agora/img/members/2034/mini_14072010-1457_16.jpg

Et pour finir cet aperçu, voici d’autres photos qui peuvent offrir des idées pour nos mises en forme, ou tout simplement nous faire rêver.



http://www.espritsdegoshin.fr/components/com_agora/img/members/2034/mini_14072010-1458_15.jpg
http://www.espritsdegoshin.fr/components/com_agora/img/members/2034/mini_14072010-1458_24.jpg
http://www.espritsdegoshin.fr/components/com_agora/img/members/2034/mini_14072010-1458_27.jpg
http://www.espritsdegoshin.fr/components/com_agora/img/members/2034/mini_14072010-1459_26.jpg
http://www.espritsdegoshin.fr/components/com_agora/img/members/2034/mini_14072010-1459_25.jpg

Cet article a pour objectif de s’étoffer avec le temps et avec votre participation, vos questions, vos expériences. Je n’ai pas abordé la culture du ficus sous nos cieux, ni parlé de technique, je souhaitais dans un premier temps vous présenter ces arbres qui me passionnent et montrer les nombreuses possibilités esthétiques qu’ils proposent.



À vous wink

Amicalement


Source et Bibliographie :

Figs of Southern & South-Central Africa by John and Sandra Burrow
Articles de Min Hsuan Lo
Figweb.org
Wikipedia


Edité par:  natalensis
14-07-2010 16:02

www.lesjardinsdubonsai.com
«Assimiler sans être assimilé.» de Léopold Sédar Senghor

Roberto

Modérateur

Localisation : Belgique du sud
Messages : 6144


Message privé Site Web
 

Re: Sous l'ombre d'un ficus

« Réponse : 14-07-2010 16:01 »

Et bien que dire, sinon que c'est super tant au niveau du contenu que des photos. Beau travail de recherche et de mise en forme.

natalensis a écrit:


Mr Lo recommande : « les racines de chaque côté de l’arbre, incluant l’arrière et l’avant, doivent s’étaler sur une distance égale à la moitié du diamètre du tronc ».
Là par contre, je ne connaissais pas cette théorie et cela m'a l'air très intéressant. Un moyen facile pour y arriver est de surélever l'arbre à chaque rempotage, de cette manière les racines juste sous la surface reviennent à l'air et s'aoûtent, étalant d'avantage le nebari.

francois81

Animateur

Localisation : tarn
Messages : 4500


Message privé Site Web
 

Re: Sous l'ombre d'un ficus

« Réponse : 14-07-2010 16:31 »

Quant on voit ces photos ça donne envie de faire du ficus,
Le style “ étrangleur“ qui est en fait un neagari est peu courant en ficus,
Quand est-il ? y a n’a-t-il de formés dans ce style

biogold


Localisation : lyon gerland
Messages : 632


Message privé Site Web
 

Re: Sous l'ombre d'un ficus

« Réponse : 14-07-2010 17:09 »

merci pour ce superbe reportage NATALENSIS;) c'est vrai que le ficus est une superbe éspèce qui pète le feu dés que les températures s'élèvent ( comme ici en ce moment ou on dépasse les 30° depuis 3 semaines:lol:lol)je possede un retusa et un microcarpa , le plus dur est de passer l'hiver en appart !! par contre j'ai jamais réussi a faire vivre un benjamina dans un bac riviera avec du terreau il crève a chaque fois:(sad si quelqu'un a un conseil je suis preneur . merci.

Un pigeon, c’est plus con qu’un dauphin, d’accord…mais ça vole!!!
Quand les types de 130 kilos disent certaines choses, ceux de 60 kilos les écoutent

natalensis

Modérateur

Localisation : Gard
Messages : 3324


Message privé Site Web
 

Re: Sous l'ombre d'un ficus

« Réponse : 14-07-2010 20:31 »

Merci beaucoup Stephane, c'est avec plaisir wink Pour le benjamina, c'est pareil que pour les autres, mais si tu veux en garder un pour ton appart, après un bon nettoyage de son substrat d'origine, tu peux le mettre dans un mélange 50% pouzzolane et 50% de tourbe ou coco, je fais comme ça avec mais ficus qui ne pourront jamais être mené en bonsaï et surtout quand tu veux les arroser et ben tu le fais pas big_smile

François, c'est vrai qu'on trouve peu de ficus dans la forme neagari, il faut que je retrouve le lien internet d'un amateur qui essayer d'en mener comme ça. Pour l'envie de faire du ficus, y a qu'a sauter le pas wink

Roberto, c'est comme ça qu'il faut faire je pense, mais il faut par avance avoir retravailler le racinaire, le ficus a pour habitude de faire des gros tuyaux ou de grosses "carottes", réserve en énergie, en eau si on ne le freine pas. Et comme pour les branches, il faut leurs donner du mouvement, des ruptures ; du clip & grow racinaire smile

www.lesjardinsdubonsai.com
«Assimiler sans être assimilé.» de Léopold Sédar Senghor

Bruce


Localisation : Portugal
Messages : 89


Message privé Site Web
 

Re: Sous l'ombre d'un ficus

« Réponse : 14-07-2010 22:42 »

Superbe, merci.wink

Roberto

Modérateur

Localisation : Belgique du sud
Messages : 6144


Message privé Site Web
 

Re: Sous l'ombre d'un ficus

« Réponse : 14-07-2010 22:45 »

Oui, tu as raison. Par contre en phase de culture, il vaut mieux un pot plus large que profond pour éviter justement les carottes mais aussi étaler au max le nebari.

http://www.espritsdegoshin.fr/components/com_agora/img/members/2074/mini_019.jpg

Le photos qui suivent montrent un ficus dont les branches sont en réalité des troncs épiphytes qui se sont soudés au tronc principal.

Tu sais si c'est spontané dans le culture du bonsai, comme des racines ariennes par ex, ou si c'est le fait de techniques particulières, comme l'ajout de tronc, le tout bien enterré le temps de faire des racines que l'on met ensuite à l'air ?

http://www.espritsdegoshin.fr/components/com_agora/img/members/2074/mini_006.jpg

http://www.espritsdegoshin.fr/components/com_agora/img/members/2074/mini_008.jpg

natalensis

Modérateur

Localisation : Gard
Messages : 3324


Message privé Site Web
 

Re: Sous l'ombre d'un ficus

« Réponse : 14-07-2010 23:10 »

Large et profond c'est le mieux, les carottes n'ont pas le temps de s'installer, puisqu'on rempote régulièrement et en plus dans un substrat drainant on obtient une multitude de radicelle après une coupe comme tu montres sur ton ficus et lors d'un rempotage on peut intervenir sur les racines les plus fortes.

Pour ton autre question, je me suis posé la même question sur l'un des miens, mais je ne vois pas de point de greffe, du moins visible sur le mien, mais sur le tien, la couleur de l'écorce est bien plus jeune que le tronc ce qui ne serait pas logique si la branche avait poussé en même temps que le reste. Ensuite, une coupe drastique du tronc (voir la cicatrice en haut) pourrait expliquer ceci, car on repart de zéro et avec le climat qu'ils ont en Chine (le sud), ça pousse vite et les racines aériennes apparaissent rapidement. Faut que je fouille ça smile. Cela ne te dérange pas que j'utilise ta photo pour me renseigner ?

www.lesjardinsdubonsai.com
«Assimiler sans être assimilé.» de Léopold Sédar Senghor

AlainK


Messages : 2643


Message privé Site Web
 

Re: Sous l'ombre d'un ficus

« Réponse : 15-07-2010 03:04 »

Quel dommage que nous n'ayons pas le climat adéquat.

Ces images font rêver : quel ensoleillement, quelle humidité, quelle chaleur ont-ils que nous n'avons pas chez nous !

Pour ces espèces, je crains que nous ne puissions faire que de pâles copies, ou au meilleur des cas essayer d'entretenir au mieux un sujet déraciné, malgré tous nos soins...

sam34

Animateur

Localisation : Montpellier
Messages : 2857


Message privé Site Web
 

Re: Sous l'ombre d'un ficus

« Réponse : 15-07-2010 07:12 »

très beau travail, Natalensis,
Il est vrai qu'ici, dans le sud nous avons (actuellement) la chaleur nécèssaire à la culture de cette essence. Il manque peu être le taux d'humidité. Mais quand arrive la mauvaise saison, j'ai l'impression que je vais perdre les ficus.
quelle est la T° minimale que nos ficus sont capables d'encaisser??

Le chemin qui méne à la paix interieure consiste à terminer les choses que tu as commencées

natalensis

Modérateur

Localisation : Gard
Messages : 3324


Message privé Site Web
 

Re: Sous l'ombre d'un ficus

« Réponse : 15-07-2010 15:57 »

Serge, les ficus tiennent très bien des températures assez basse, 5°C est tout à fait possible et en plus tu as une serre, si celle-ci ne descends pas plus bas c'est impeccable.

Alain, tu as raison en partie, notre climat n'est pas optimum pour les ficus mais ce sont des espèces qui s'acclimate très bien et avec quelques précautions l'hiver, on peut avoir de beau spécimen. Beaucoup d'orchidophile s'installe une serre chauffé pour leurs plantes l'hiver, c'est un choix et j'ai fait le même pour mes ficus. Depuis que je suis dans le sud de la france, ils n'ont pas cessé de pousser même en hiver, alors que j'ai enregistré des températures sur plusieurs jours la nuit à 8°C. Ensuite je suis conscient qu'en appartement ou maison, la saison hivernale est plus délicate, j'ai aussi cette expérience là et j'ai eu des découragements face aux problèmes rencontré en intérieur, mais je crois que je ne suis pas le seul à sentir des passages à vide face à nos protégés tropicaux ou autochtones.

D'ailleurs, j'en profite pour demander y aurait-il quelqu'un qui habiterait dans les environs de Compiègne ? Il parait que sur la place Georges Tainturier se trouve un ficus tropicale. Si c'est bien vrai, cela ne changerait-il pas la donne ? Donc si quelqu'un passait par là-bas et pourrait nous prendre des photos de cet arbre, ça serait super.

Ensuite, malheureusement peu présentes sur le marché français, de nombreuses espèces de ficus sont bien plus solide sous notre climat par rapport au ficus retusa, microcarpa et benjamina.

Amicalement

www.lesjardinsdubonsai.com
«Assimiler sans être assimilé.» de Léopold Sédar Senghor

Roberto

Modérateur

Localisation : Belgique du sud
Messages : 6144


Message privé Site Web
 

Re: Sous l'ombre d'un ficus

« Réponse : 15-07-2010 16:14 »

En espagne, dans les parcs il y a des ficus, retusa et elastica avec des troncs et des nebari de fous. J'avais posté des photos dans " les arbres remarquables ".

Je reviens sur la dimension des pots, voici ce que disait Michel et il n'arrêtera pas de m'étonner :

Michel Sacal a écrit:


En fait Lo Min Hsuan préconise des pots un peu sous dimensionnés pour favoriser les grands nebari étalés. Il dit que les pots profonds ne servent à rien.
A lire ici : http://www.espritsdegoshin.fr/forum-bon … 07&p=2

natalensis

Modérateur

Localisation : Gard
Messages : 3324


Message privé Site Web
 

Re: Sous l'ombre d'un ficus

« Réponse : 15-07-2010 16:47 »

Oui, j'avais noté cette précision, mais il ne parle pas des mêmes arbres que les nôtres big_smile (enfin pour l'instant tongue)

La plus part des ficus de Taïwan sont dans des pots sous dimensionnés. Le ficus en bonsaï une fois le racinaire établi ne pousse plus comme à ses débuts et les rempotages ne sont plus aussi souvent nécessaire.

Un arbre de Cheng Wen Jen (62cm)

http://www.espritsdegoshin.fr/components/com_agora/img/members/2034/mini_Ficus-microcarpa-Cheng-Wen-Jen-62cm.jpg

www.lesjardinsdubonsai.com
«Assimiler sans être assimilé.» de Léopold Sédar Senghor

natalensis

Modérateur

Localisation : Gard
Messages : 3324


Message privé Site Web
 

Re: Sous l'ombre d'un ficus

« Réponse : 16-07-2010 09:25 »

J'ai retrouvé un des liens sur la création d'un ficus épiphyte, mais malheureusement il n'y a pas l'évolution, juste la technique employé. Je le mets quand même : http://www.bonsaihunk.8m.com/EpiphyticCreate.html

www.lesjardinsdubonsai.com
«Assimiler sans être assimilé.» de Léopold Sédar Senghor

natalensis

Modérateur

Localisation : Gard
Messages : 3324


Message privé Site Web
 

Re: Sous l'ombre d'un ficus

« Réponse : 16-07-2010 09:45 »

Roberto, apparemment sur trois personne qui m'ont répondu, ils semblent d'accords pour dire que ça serait des branches greffés. Entaille du tronc, mise en place des greffes + forte humidité ambiante, idéale pour que des racines aériennes partent des plaies et donne ce rendu actuel.

Le lien des réponses : http://www.bonsaisouth.com.au/cms3/inde … 2417#12417

www.lesjardinsdubonsai.com
«Assimiler sans être assimilé.» de Léopold Sédar Senghor

Roberto

Modérateur

Localisation : Belgique du sud
Messages : 6144


Message privé Site Web
 

Re: Sous l'ombre d'un ficus

« Réponse : 16-07-2010 10:45 »

Ca ressemble à la méthode du tanuki, sauf que dans ce cas-ci, l'auteur compte sur la décomposition de la souche.

Et pour les greffes, si greffe il y a, c'est bien fait. Tout est soudé. Y sont forts ses chinois ! big_smile

natalensis

Modérateur

Localisation : Gard
Messages : 3324


Message privé Site Web
 

Re: Sous l'ombre d'un ficus

« Réponse : 10-08-2010 11:31 »

Deux spécimens impressionnant de ficus sur roche, visible ici : http://www.bonsai4me.com/AdvTech/ATPhil … w2010.html

http://www.espritsdegoshin.fr/components/com_agora/img/members/2034/mini_ficusmicrocarpa.jpghttp://www.espritsdegoshin.fr/components/com_agora/img/members/2034/mini_mody-ficus-rootoverrock.jpg

www.lesjardinsdubonsai.com
«Assimiler sans être assimilé.» de Léopold Sédar Senghor

Scitronc


Localisation : Anjou (49)
Messages : 790


Message privé Site Web
 

Re: Sous l'ombre d'un ficus

« Réponse : 10-08-2010 16:13 »

Ils sont superbes.

Apparemment les ficus sont parfois exposés défoliés. Ça paraît pourtant un peu contre-nature de présenter ainsi un arbre au feuillage persistant. J'imagine que c'est juste pour mieux apprécier la qualité de la ramification.

C'est bizarre aussi les cocardes suspendues dans des sachets avec de l'eau. neutral

Ducunt volentem fata, nolentem trahunt. Sénèque, Ep. CVII, 11

natalensis

Modérateur

Localisation : Gard
Messages : 3324


Message privé Site Web
 

Re: Sous l'ombre d'un ficus

« Réponse : 10-08-2010 16:45 »

Oui tout à fait Scitronc c'est bien pour voir la ramification et le "squellette" des arbres qu'ils sont défolié avant une exposition. Un hiver artificiel cool
Et pour les cocardes, c'est vraiment bien étrange... pourquoi ? quel signification ?? hmm

www.lesjardinsdubonsai.com
«Assimiler sans être assimilé.» de Léopold Sédar Senghor

sam34

Animateur

Localisation : Montpellier
Messages : 2857


Message privé Site Web
 

Re: Sous l'ombre d'un ficus

« Réponse : 10-08-2010 19:55 »

A mon humble avis, les cocardes sont des prix gagnés par cet arbre. si on regarde, il ni a aps d'eau dans les pochon en plastique mais sur les pochons car l'arbre a été peu avant la photo (couleur du substrat) les pochons servant sans doute à protéger les cocardes pendant l'arrosage.
simple hypothése...

Le chemin qui méne à la paix interieure consiste à terminer les choses que tu as commencées

Page:   1  2  »  Fin 

Index du forum » VOS PROJETS » ARBRES TROPICAUX » Sous l'ombre d'un ficus