Devenir un esprit de Goshin
Bonjour, Invité
Merci de vous identifier ou de vous inscrire. Mot de passe perdu ?
Page:   1  2  3    11  »  Fin 

francois81

Animateur

Localisation : tarn
Messages : 4500


Message privé Site Web
 

TOUT SUR LE PIN SYLVESTRE obtention prélèvement pepinière

« Réponse : 04-06-2010 18:04 »

Le pin sylvestre
Deux articles écrits l’un par Michel de Fuveau et l’autre par olivier Barreau d’ après la conférence qu’ils ont tenue lors de la convention à Carcassonne en 2009.

Tous deux ont de nombreuses années de culture derrière eux, plus de 25 ans pour Michel
Ils ont suivis une formation auprès du maitre italien Salvatore Liporace sur une durée de 4 années.
C’était d’ailleurs la première session de l’école EEBF, (école européenne bonsaï française)
Plusieurs années de suite Olivier a travaillé chez le maitre sur de périodes de 2 à 4 mois, c’est dire qu’il a vu et mis les mains sur des arbres exceptionnels. Comme diraient les italiens “ filo  filo “


Edité par:  francois81
20-07-2010 18:04

francois81

Animateur

Localisation : tarn
Messages : 4500


Message privé Site Web
 

Re: TOUT SUR LE PIN SYLVESTRE obtention prélèvement pepinière

« Réponse : 04-06-2010 18:06 »

Premier article par Michel

Prélèvements ou yamadori de sylvestre.
   

Si vous aimez le bonsaï, et si le sujet vous intéresse, alors suivez-moi.  Avant tout autre chose, je dois vous dire que je suis comme beaucoup d’entre vous, un simple amateur de bonsaï, je me suis découvert cette passion sans le savoir, en faisant mes premiers prélèvements qui remontent en 1983,…….mon dieu comme le temps passe vite, 26 ans déjà ! ; Par ma profession d’apiculteur, j’ai toujours été proche de la nature, à la recherche des floraisons pour mes abeilles au moment des transhumances je sillonnais tout le quart sud Est de la France.  Dans le même temps j’ai pu aussi découvrir les formes d’arbre que je pouvais imaginer cultiver en pot, 
J’ai donc, toujours eu cette passion de prélever des arbres avant même de découvrir l’existence des clubs et de mes premières lectures sur le bonsaï. C’est comme cela que j’ai appris que je faisais sans le savoir   « du yamadori »   lol .

Je pense qu’en France, depuis quelques années, en matière de bonsaï tout a été dit ou presque, les forums, les livres, a présent les DVD, les clubs, ont tous largement participer a faire avancer le bonsaï dans notre pays. Je l’écris et je le pense la dernière convention d’EGG  2009 a Carcassonne en a fait la démonstration en regroupant un panel d’arbres de très hautes qualités et surtout sans en avoir fait appel a nos voisins et Amis Italiens.

Puisque le bonsaï se porte bien, je me garderai d‘en ajouter pour revenir sur ma passion des prélèvements. Plus encore, je vous encourage à vous lancer dans cette pratique qui va très vite vous grignoté votre dernier temps libre  lol
Mais attention   par pitié   yamadori oui, mais yamadori raisonné, et pour cela il existe une règle incontournable, Il est important de savoir sur quel terrain vous souhaiter faire votre prélèvement ?  Pour cela vous n’avez qu’une solution. Demandez au paysan de la ferme la plus proche, ou encore à la mairie du village. Si la mairie ne gère pas son domaine forestier, elle vous aiguillera a l’agent de l’ONF du secteur. Les démarches sont toujours longues souvent décourageantes, vous devrez vous déplacer parfois plusieurs fois.   
   
Si vous faites des prélèvements sans autorisations, vous allez obligatoirement vous dépêcher ! Faire vite de la peur de vous faire surprendre, et outre que vous allez prendre des gros risques, vous allez faire un travail de cochon, alors qu’avec une autorisation les choses seront totalement différentes vous pourrez prendre tout votre temps pour creuser votre fossé, vous débarrasser des herbes, couper proprement les racines, et décoller votre arbre sans le tirailler. Bien l’emballer solidement dans une bâche pour le transport (voir les reportages photos)
  Une petite chose a la qu’elle le débutant en yamadori oublie souvent ! C’est la tentation de prendre n’importe quoi, sans avoir pris le temps d’imaginer un projet futur, vous risquez de vous retrouver avec des sujets sans avenirs qui vont vous encombré le jardin pendant des années et que vous serrez obliger de les revendre a petit prix pour vous en débarrasser.
N’oubliez pas aussi, de mesurer vos chances de réussir votre prélèvement, étudier la nature du terrain, si, il est caillouteux et dur, ou caillouteux et friable, si vous êtes dans du sable ou de l’argile, parfois dans de la marne ! Et si vous comprenez que votre prélèvement devient impossible, alors arrêtez tout, inutile de poursuivre, et laisser vivre votre   arbre tranquillement.et vous pourrez venir le revoir...cela m’arrive souvent lol   Si vous réunissez toutes les conditions idéales pensez à reboucher le trou et soyez respectueux de l’environnement. Inutile d’espérer des autorisations dans les parcs nationaux ou régionaux.
Si vous rencontrer quelques échecs, essayez toujours d’en connaître les raisons, et ne vous découragez pas. Méfiez vous des collègues qui vous parlent que de leurs succès lol ils ont comme tous, des échecs, moi-même après des années de prélèvements j’ai ma part de déchets.et je ne le cache pas. Cela m’amène a passer un dernier conseil aux bonsaistes qui n’ont pas la possibilité de faire des prélèvements et acheter une pièce a un ami ! parler de la valeur que l’on peut attribuer à un yamadori ? Grosse question LOL ! Outre la santé de l’arbre, (très important) la beauté de son écores, son allure générale, connaître de puis combien de temps il a été prélevé ; Ne comptez pas moins de deux saisons avant de conclure pour votre achat. ! En sachant que vous pourrez le travailler en toutes tranquillités qu’après sa 5ème et même 6ème année. Cela est très dur de pouvoir résister, parce qu’il rester a votre yamadori une seconde épreuve et combien délicate celle de passer de sa caisse de prélèvement a sont pot de bonsaï cela demande encore une épreuve supplémentaire.  A
lui retirer la presque totalité de sa terre d’origine et l’adapter dans un nouveau substrat, chaque travaux sur les racines comme d’ailleurs sur les pliages de branches, apporte a votre arbre des stress énormes, terrible, dont vous ne soupçonnez même pas et  qui vont lui demander encore du temps pour se remettre. Alors j’en arrive à une fourchette de prix qui va du simple au double, selon l’importance du sujet !  Facile à comprendre après tout les risques et travaux que vous n’aurez plus a faire. C’est une garantit que votre vendeur peux vous certifier par écris.           
               
Que représente pour moi les arbres que j’élève dans mon jardin ? Qu'est-ce que c'est le BONSAI ?  Pour moi le bonsaï au-delà d’être un fabuleux hobby. Il m’a porté a faire des longues marches dans la nature, de découvrir des formes nouvelles, d’arbres façonner par le temps, découvrir des couleurs nouvelles , les odeurs des bois qui changent aux heures de la journée ; Pour moi le yamadori et un miroir de l’âme !c'est-à-dire que lorsque la plante se sera bien établie dans son pot, le bonsaiste trouvera dans son arbre l’empreinte de sont état d’esprit et  toute l’ énergie qu’il lui aura apporter pendant des années de culture  . Votre yamadori doit représenter une image de la nature, toujours en mouvement, jamais immobile pour atteindre force et élégance.
Et puis quant vous arriverez au final, que votre prélèvement sera passé avec succès par toutes les étapes, qu’il serra dans sa poterie définitive . Vous ressentirez des joies intérieures immenses

francois81

Animateur

Localisation : tarn
Messages : 4500


Message privé Site Web
 

Re: TOUT SUR LE PIN SYLVESTRE obtention prélèvement pepinière

« Réponse : 04-06-2010 18:08 »

Deuxième article par Olivier

LE PIN SYLVESTRE




Le rempotage

De manière générale, que ce soit pour n’importe quel type d’intervention (bénigne ou plus importante) sur les diverses variétés d’arbres, il est primordial de les réaliser sur des sujets forts et en pleine santé.

En ce qui me concerne, dans la chronologie des travaux, je préfère rempoter avant toute mise en forme. En effet, lorsque l’arbre est prêt (2 à 3 ans après le prélèvement en général), le rempotage est effectué, c'est-à-dire le passage du pot plastique à un pot chinois de culture.

Pourquoi cela ?

Et bien, simplement pour une meilleure stabilité de l’arbre dans sa nouvelle poterie ; elle ne se vrille pas et l’ensemble est solidaire lors des transports par exemple. De plus, il faut assurer un système racinaire sain et vigoureux.

A ce stade de travail, il faut privilégier une bonne assise et une bonne disposition du système racinaire dans son pot et non l’esthétique ou la face de l’arbre. Ce qui nous intéresse c’est sa bonne santé et sa vigueur post-rempotage.

Rentrons dans le vif du sujet : le rempotage au sens propre. Pour les pins, il me semble que le lavage de la motte à l’eau n’est pas obligatoire ; pour ma part je ne le réalise pas.
L’arbre est sorti de son pot en douceur, puis avec l’aide de baguette, la motte est diminuée au fur et à mesure avec minutie et délicatesse.
Si, au cours de ce travail, quelques petites mottes restent accrochées aux racines, ne surtout pas les défaire mais les conserver telles quelles.
En effet, des petites radicelles sont présentes à l’intérieur en grand nombre.

Quand s’arrêter ?

Et bien cela dépend en fait de comment se désagrège la motte au cours du travail.
Malgré tout, privilégier lors d’un premier rempotage une petite motte en son centre.
Ne serait-ce qu’au niveau technique, en procédant de cette façon, il est bien plus aisé de fixer son arbre dans son nouveau pot.
C’est une règle d’or pour la survie de celui-ci.

Pour ce faire, cale en bois, fils en quantité nécessaire, hauban, tasseau de bois entre le tronc et le pot sont d’un grand secours.
L’ensemble doit être solidaire et ne faire qu’un !


Utiliser un substrat dont la granulométrie est adaptée à la dimension du pot. Pierre ponce, akadama, chabasaï sont les principaux composants de ce nouveau substrat.
A l’aide d’une baguette, bien tasser et faire passer le substrat entre les racines et sous le tronc. Aucune poche d’air ne doit subsister.

Ensuite, l'arbre est placé dans son nouvel espace, le surveiller régulièrement pour l’arrosage.
Un point important : ne plus le déplacer, le bouger ou le changer de place d’ici l’automne pour éviter tout risque de désolidarisation arbre-pot !



Première mise en forme

Quel serait le caractère fondamental d’une première mise en forme ?

Un petit retour en arrière : la définition du yamadori. Rechercher, trouver, tirer parti et respecter ce que la nature peut nous offrir.
C’est donc de savoir tirer un avantage tant au niveau esthétique de par son caractère, son vécu, son émotion qu’au niveau physique : quantité et disposition du feuillage par exemple.

Alors pourquoi éliminer tout ce qui rentre dans la catégorie « défaut » d’un seul coup ?

L’arbre n’a pas poussé selon un moule, selon des règles… Il me semble qu’une contradiction s’opère entre le prélèvement d’un arbre (utiliser ce qu’il nous met à disposition) et les mises en formes strictes et rigides (rentrer l’arbre dans des règles en taillant énormément et en repartant de zéro)

Une première mise en forme est une approche vers la silhouette d’un bonsaï avec des défauts et des qualités.
C’est savoir utiliser ce que l’arbre nous met à disposition par des techniques et des savoir-faire.
Cependant il ne faut pas non plus rentrer dans l’excès comme du « tortillonage » incessant. C’est ensuite et seulement ensuite qu’il est intéressant de corriger ces défauts, au fur et à mesure de son évolution et de sa maturité.
Tout ceci bien sûr s’adresse, dans la majorité des cas, aux conifères.

La période idéale est vers la fin de l’automne à la fin de l’hiver en évitant tout de même les périodes de grands froids à moins d’avoir à disposition une serre froide(en hors-gel).

Pourquoi cette période ?

Dans la nature, c’est sous l’effet de la neige et des éboulis que les branches des pins se plient, se déchirent ou se vrillent…

Dans la plupart des cas, la masse foliaire est éloignée du tronc ou mal positionnée. Le but est de la ramener proche du tronc pour créer un bonsaï en ayant en tête des proportions logique et agréable à regarder.
Ces travaux lourds (protection pour des pliages importants, présence de forte ligature) sont de mise.

C’est pour cela qu’il faut impérativement s’assurer de la bonne fixation de l’arbre à son pot. Si nécessaire, ajouter une sangle par exemple pour éviter toute secousse.

Cette silhouette de bonsaï est apprivoisée par la création d’une succession de plateaux et par la distribution du feuillage tout autour de son tronc.

A l’inverse du rempotage, c’est ici que nous allons mettre à jour les qualités de l’arbre, en recherchant, entre autres,  un changement de face ou d’inclinaison par rapport à son implantation d’origine.



« Nouvelles » mises en forme

De par ce titre, je fais allusion à des mises en forme successives jusqu’au moment de l’exposition.

C’est la reprise en main de l’arbre.
Une nouvelle ligature est posée mais elle est différente de la première. En effet, le fil de ligature est d’un diamètre plus fin, en moindre quantité.
Pour cela, il suffit de mettre en œuvre des haubans les plus discrets possibles bien sûr.

C’est au cours de ces mises en forme successives, en respectant l’évolution de notre arbre, que nous allons corriger ou supprimer certains défauts flagrants. Par exemple, raccourcir certaines branches si l’arbre a émis un suffisant bourgeonnement à l’arrière, l’élimination des « tortillons », voire la suppression complète d’une branche si le design de l’arbre paraît trop lourd ou disgracieux…

D’infimes corrections mais qui tout de même nous permettent de nous rapprocher tout doucement de cette fameuse silhouette de bonsaï.

C’est au final de ces mises en forme, et bien évidemment au cours de la période adaptée, que le choix, l’essayage et le transpottage s’effectuera dans son pot d’exposition.


Finalement, c’est par le biais des qualités, des défauts, de la maturité, de l’évolution, de la combinaison arbre-pot et de la mise en scène au moment de l’exposition que l’auteur et son œuvre arrivent à transmettre cette émotion unique et personnelle à tout un chacun…

francois81

Animateur

Localisation : tarn
Messages : 4500


Message privé Site Web
 

Re: TOUT SUR LE PIN SYLVESTRE obtention prélèvement pepinière

« Réponse : 04-06-2010 18:11 »

Ces articles sont d’une extrême précision, malgré tout nous allons les repasser points par points.
Nous allons pouvoir poser toutes les questions sur les quelles nous avons des doutes.
Tous les thèmes seront abordés de l’obtention du sujet jusqu’à l’exposition.
Bien sur les questions ne vont pas être abordées dans n’importe quel sens, nous allons procéder par
ordre chronologique. Il y aura plusieurs thèmes.
Lorsque le thème sera mis en place nous allons pouvoir poser toutes les questions relatives à celui-ci
En fin de semaine, olivier et Michel répondront à vos interrogations.

francois81

Animateur

Localisation : tarn
Messages : 4500


Message privé Site Web
 

Re: TOUT SUR LE PIN SYLVESTRE obtention prélèvement pepinière

« Réponse : 04-06-2010 18:32 »

Voici les thèmes que nous allons aborder

1er thème    Obtention de pin sylvestre : pépinière, yamadori etc.

2em thème    Culture, exposition, substrats, arrosage, engrais, traitement

3em thème    Les tailles : drastique, de structure, pincement, désaiguillage

4em thème    Les mises en forme, les ligatures alu, cuivre, raphia, tendeur, haubans

5em thème    Rempotage en pot bonsaï ou pot de culture, réduction de la motte

6em thème    Préparation à l’exposition traitement des ligatures cuivre, des bois morts. Pose
             de mousse

francois81

Animateur

Localisation : tarn
Messages : 4500


Message privé Site Web
 

Re: TOUT SUR LE PIN SYLVESTRE obtention prélèvement pepinière

« Réponse : 04-06-2010 18:35 »

Nous pouvons d’ores et déjà poser toutes les questions relatives à l’obtention de pins sylvestres

Laurent_D

Modérateur

Localisation : 51
Messages : 4066


Message privé Site Web
 

Re: TOUT SUR LE PIN SYLVESTRE obtention prélèvement pepinière

« Réponse : 04-06-2010 22:12 »

Je sais que le meilleur moyen de réussir est dans le choix de l'arbre, mais je souhaiterais poser quelques questions à propos des Yamadori de sylvestres :
Serre ou pas lors d'un prélèvement au printemps (pour moi oui, car beaucoup de vent dans mon jardin) mais "certains" disent que les arbres restent verts trop longtemps sans savoir si ils reprennent.
Ensuite, mise au plein soleil à partir de quel moment ? Sortie des nouvelles aiguilles ?
Une motte ou plutôt (en cas de sol moins stable) des racines + quelques mottes remplies de radicelles ? Pour vous quels sont les meilleurs résultats ?
Quels substrats autour de la motte du prélèvement ? Est-ce le même (pouzzolane, pumice) que celui que vous utiliserez lors du passage en pot (après suppression de la motte)?
L'arrosage : puisque le substrat apporté autour de la motte est drainant, arrosez vous fréquemment, lorsque le nouveau substrat sèche ? toujours avant que la motte argileuse commence à sécher ?
D'autres questions me viendront...
Merci pour ce fil de discussion Gaby, Michel et olivier.

agayu


Localisation : 54
Messages : 647


Message privé Site Web
 

Re: TOUT SUR LE PIN SYLVESTRE obtention prélèvement pepinière

« Réponse : 05-06-2010 11:31 »

Bonjour,

Si on à  envie de se procurer un yamadori de qualité de pin sylvestre et d'avoir les bons conseils "post-achat", quelles adresses de pépiniéristes spécialisé pouvez vous nous conseiller?

Merci.

Psandre


Localisation : 31
Messages : 4


Message privé Site Web
 

Re: TOUT SUR LE PIN SYLVESTRE obtention prélèvement pepinière

« Réponse : 06-06-2010 15:49 »

Quels sont les techniques de culture appropriées sur la partie aérienne de l'arbre durant les années qui vont du prélevement à la première mise en forme?

En clair:
Une fois que l'arbre a bien repris le laissez vous completement tranquillé pendant X temps?
Taillez vous les nouvelles pousses de l'année lignifiées?
Praqtiquez vous un leger désaiguillage?
Taillez vous les chandelles au printemps? 

Si oui ou non... pourquoi?

Merci

roland


Localisation : 87
Messages : 257


Message privé Site Web
 

Re: TOUT SUR LE PIN SYLVESTRE obtention prélèvement pepinière

« Réponse : 06-06-2010 19:23 »

agayu a écrit:

Bonjour,

Si on à  envie de se procurer un yamadori de qualité de pin sylvestre et d'avoir les bons conseils "post-achat", quelles adresses de pépiniéristes spécialisé pouvez vous nous conseiller?

Merci.
laurent breysse , polignac

fujisan


Messages : 81


Message privé Site Web
 

Re: TOUT SUR LE PIN SYLVESTRE obtention prélèvement pepinière

« Réponse : 07-06-2010 09:32 »

agayu a écrit:

Si on à  envie de se procurer un yamadori de qualité de pin sylvestre et d'avoir les bons conseils "post-achat", quelles adresses de pépiniéristes spécialisé pouvez vous nous conseiller?
La question est simple même si elle n’est pas facile je ne voudrais fâcher personne 
Alors pour mémoire  je ne pourrais citer que des garçons que je connais  dans la région sud  parce qu’ils sont proche des sites de sylvestre. Pars contre  je pense qu’un professionnel se doit d’être sérieux ! Et ils sont nombreux en France.   
Je pense a Laurent Bresse, ‘ l’arbre aux papillons, a J.F Busquet, Eric Mousquet, a Galinou , Thierry Laurilard, Frédéric Chenal de bonsaï San , et puis bien entendu  Olivier Barreau. Maintenant, en  dehors des professionnels  il a aussi des gens sérieux que  je connais comme  Gaby, comme   François Gau,  et certainement bien d’autres  que je ne connais pas ; qu’ils veuillent bien me pardonné.     
Sur les conseils  le post- achat,   je voudrais bien ajouter mon grain de sel : quel que soit votre choix et chez n’importe qui  vous devez connaître  la date de prélèvement afin pouvoir bien  apprécier le temps qu’il a pu avoir pour une bonne reprise, pas moins de deux saisons : gare au piège de vouloir travailler des arbres trop vite, je me suis assez  bien expliqué sur le sujet dans mon article  de Carcassonne.
 
je reviendrais pour la suite ,amicalement a tous  smile

fujisan


Messages : 81


Message privé Site Web
 

Re: TOUT SUR LE PIN SYLVESTRE obtention prélèvement pepinière

« Réponse : 07-06-2010 16:07 »

francois81 a écrit:

Nous pouvons d’ores et déjà poser toutes les questions relatives à l’obtention de pins sylvestres
Bonjour a tous, bonjour Loi . je vais essayer de répondre le mieux possible a tes questions     

Serre ou pas lors d'un prélèvement au printemps ? Pour mon cas personnel je n’ai pas de serre, Je pense que   les prélèvements doivent recevoir un ensoleillement et une circulation d’air  car le printemps n’est jamais chaud , par contre quant arrive  les chaleurs  comme de partout   il est préférable  de les abriter  sous des filets   ou des structures de cannisses c’est pas toujours jolie mais c’est efficace , les disposer sur le sol,  pensez a attacher les yamadori dans leurs caisses de culture  et même ne pas hésiter a les obannés  pour les grandes taille, l’arbre ne doit surtout plus bouger (important)   
<< certains" disent que les arbres restent verts trop longtemps sans savoir si ils reprennent. >>et oui c’est vrais un arbre peut rester vert  longtemps, je vous donne  un exemple  un arbre pris en fin septembre début octobre  peut resté vert pendant 10 mois et en juin juillet de l’année suivante  dégringoler d’un seul coup en 10 jours  ! 
   
Ensuite, mise au plein soleil à partir de quel moment ? Sortie des nouvelles aiguilles ?  oui soleil et ombrière ou canisse ,je viens de le dire.   Pour les caisses ou les pots des gens qui ne peuvent pas poser  des protections  j’ai eu l’idée il y a quelques années en arrière de les enveloppés carrément dans des morceau de filet pour réduire un peu la température intérieure du pot ,Je me souviens avoir fais passer le message  qui avait été critiquer .LOL
     
Une motte ou plutôt (en cas de sol moins stable) des racines + quelques mottes remplies de radicelles ? Pour vous quels sont les meilleurs résultats ?

A cette question  je te répondrais que j’attends de meilleurs résultats avec des sols moins stable MAIS ATENTION je dirais haut et fort que   la reprise d’un yamadori  est surprenante,  il y a des surprises inattendu incroyable, parfois  des déceptions quant tu penses avoir été au top .et puis parfois le contraire,  tu risques d’avoir  des réussites avec  des relèvements qui se sont mal passé ,et qui démarrent sur les chapeaux de roues !

Quels substrats autour de la motte du prélèvement ? Est-ce le même (pouzzolane, pumice)   oui pur ou mélanger tu peux mettre les deux + une poignée  d’or brun et  quelques moreaux de charbon de bois( pas beaucoup)  ,   mais là encore une précision   tout les substras doivent être bien tamiser et de de grosse granulométrie pour les prélèvements     que celui que vous utiliserez lors du passage en pot (après suppression de la motte)?  Non après suppression de la motte  c’est plus le même (c’est normal ) je mélange parfois   Zéolite , akadama  ou akadama pomice   j’aime l’akadama  pour sa couleur  mais elle se dégrade après quelques hivers rigoureux . de plus le choix de  la granulométrie sera  plus petite pour un sujet en pot définitif . 

L'arrosage : puisque le substrat apporté autour de la motte est drainant, arrosez vous fréquemment, lorsque le nouveau substrat sèche ? toujours avant que la motte argileuse commence à sécher ?

J’aime cette question je la trouve  fondamentale,  je dirais en gros qu’il y va 90% de ton savoir faire , du sens de ton organisation et surtout de ton observation ! Tu dois arroser quant c’est sec  (surtout pour les pins) tu dois tenir compte des saisons, en fonction de ton emplacement !  plein nord ? ,plein sud ? ,plein vent ? si tu le peux, arrose le matin, et le soir  tard  au moment des grosses chaleur !  Oui un yamadori prélever dans l’argile comme les miens sont des casse tête  surtout l’hiver,  l’argile a une très très forte rétention en eau  lorsqu’elle et mouillé a saturation, elle va mettre  des semaines a sécher,  donc pas d’arrosage. La rétention de l’eau par un sol est un phénomène complexe qui dépend de la nature des constituants minéraux et organiques mais aussi de leur mode d’assemblage à différentes échelles.

Quant au  substrat autour de la motte ?   lui, est composer d’éléments moins fort en rétention que l’argile  mais il va lui aussi bien garder l’humidité LOL
   Un petit truc simple ,Je fais toujours voir aux débutants qui me posent la question sur les arrosages une façon simple et facile pour sonder vos caisses :  Plantez y des baguettes chinoises  sur 8-10cm  dans l’argile et dans le pourtour, laisser les a demeure,  au bout de 3 jours faites un contrôle  vous pourrez y  voir les degrés d’humidité par le changement de vos  baguette couleurs

Amicalement a tous    je vais devoir  attendre un petit peu  les réponses d’Olivier qui doit préparer son expos pour Munich .   amicalement fujisan

jeje26


Localisation : Valence
Messages : 171


Message privé Site Web
 

Re: TOUT SUR LE PIN SYLVESTRE obtention prélèvement pepinière

« Réponse : 10-06-2010 06:09 »

Question conne : pourquoi un substrat a forte granulométrie pour les yamadoris ?

JPO2


Localisation : nord isère
Messages : 1726


Message privé Site Web
 

Re: TOUT SUR LE PIN SYLVESTRE obtention prélèvement pepinière

« Réponse : 10-06-2010 07:16 »

Parce'que l'air est un élément indispensable à l'émission et au bon développement des futures radicelles ( dailleurs , à ce propos , un petit bémol sur ce qu'a dit MICHEL : je ne pose pas mes caisses ajourées sur le sol , je les cale pour que l'air circule de partout ) et pour avoir une rétention d'eau uniquement à l'interieur des grains , pas entre les grains .
Ensuite , lorsque l'arbre arrivera en cours d'aboutissemnt , on réduira progressivemnt la granulométrie progressivement pour freiner la croissance de l'arbre ( il n'y a pas que le substrat qu'il faut adapter , l'arrosage , la fertilisation , les fréquences de rempotage , etc ) , et c'est beaucoup plus difficille que ce que l'on croit , surtout avec les érables par exemple !!!!!

BONSAI : "un concentré de temps et d'espace" A. MONTAGNE

fujisan


Messages : 81


Message privé Site Web
 

Re: TOUT SUR LE PIN SYLVESTRE obtention prélèvement pepinière

« Réponse : 10-06-2010 15:28 »

jeje26 a écrit:

Question conne : pourquoi un substrat a forte granulométrie pour les yamadoris ?
Bonjour JeJe26

Non ne pense pas que ta question est conne ?   mais avant de te répondre  il faut que je précise  a tous que je suis venu sur invitation pour parler des pins et en particulier des sylvestres, parce que je n’ai que ça, je rêve que de ça lol et je ramasse que ça  (mort de rire)lol «  Alors pourquoi une  grosse granulométrie pour les yamadoris » de Sylvestre prélever dans l’argile  précisons le au passage LOL
Et bien sans vouloir entrer dans le détail  c’est par des bons résultats déjà obtenus que je note les taux de réussites et quant sa marche  bien  il faut continuer de faire la même chose.LOL
En suite pour ne pas rester complètement idiot  il faut expliqué et comprendre que : quant le développement des racines  va commencer, quant l’arbre commence a travailler, les racines  vont trouver un substrat plus favorable que l’argile qui les ralenties et les freinent ; Pour ce  développer, elles vont trouver l’éléments essentiel et  nécessaires qui est  l’air pour s’allonger, et la preuve c’est  que deux  ou trois années suivantes quant tu vas entreprendre de retirer ta mauvaise argile pour le remettre dans un pot de culture ;  Tu vas t’apercevoir que tes racines ce sont bien développer, elles se sont allonger et le plus souvent tournent sur les bords intérieur du pot ; Généralement tu vas y voir les extrémités blanche qui s’appelle des coiffes.   Pense surtout a tout bien,bien tamiser  et même rincer a grand d’eau si tu le peux pour ne pas boucher les trous de drainages.    Mais je pense que nous reviendrons sur ce sujet avec des photos. 

amicalement  Michel

thanh


Localisation : marseille
Messages : 1173


Message privé Site Web
 

Re: TOUT SUR LE PIN SYLVESTRE obtention prélèvement pepinière

« Réponse : 13-06-2010 05:54 »

Bonjour Michel ,non MR MICHEL .tu partages tout ton savoir avec nous mais est ce qu'on mérite MERCI

Pas de problème .... que des solutions

Marius


Messages : 2


Message privé Site Web
 

Re: TOUT SUR LE PIN SYLVESTRE obtention prélèvement pepinière

« Réponse : 13-06-2010 19:41 »

Bonjour Olivier et Michel. Tout d'abord un grand merci de bien vouloir prendre le temps de répondre à nos questions sur une espèce qui n'est pas facile à gérer.
J'ai une question pour Olivier, quelle est la meilleure période pour le prélèvement, automne ou printemps?
pour les soins post prélèvement, quel est le meilleur emplacement, ombre, mi-ombre ou soleil, vaporise-tu régulièrement le feuillage, avec ou sans produit, genre vitmaine b1, pour le substrat idem.
Combien de temps entre la caisse de culture et le pot de culture et laisse-tu toutes le branches, meme celle qui ne sont pas nécessaires à ton projet ou effectue-tu des tailles de sélections. Idem pour les bourgeons, les pince-tu déjà ou laisse-tu l'arbre se développer tranquillement.
Un grand merci.

francois81

Animateur

Localisation : tarn
Messages : 4500


Message privé Site Web
 

Re: TOUT SUR LE PIN SYLVESTRE obtention prélèvement pepinière

« Réponse : 13-06-2010 19:53 »

Moi j’ai envie de demander à Olivier ou il trouve tous ces magnifiques pins sylvestres ?
Je comprends très bien qu’il ne nous livre pas ses lieux de prélèvement.
Je suppose que tu fais du repérage en dehors des périodes de prélèvement, alors me viennent plusieurs questions.

Dans un premier temps, travailles  tu avec des cartes, peut être Google Earth ?

Lorsque tu explores une région  à quoi te bases tu pour arrêter ton véhicule en pensant que ce pouvait être un bon coin.

Et enfin qu’elles démarches entreprends tu lorsque tu as trouvé le site

fujisan


Messages : 81


Message privé Site Web
 

Re: TOUT SUR LE PIN SYLVESTRE obtention prélèvement pepinière

« Réponse : 13-06-2010 23:29 »

thanh a écrit:

Bonjour Michel ,non MR MICHEL .tu partages tout ton savoir avec nous mais est ce qu'on mérite MERCI
Bonjour  Thanh LOL non  Mr Michel c’est de trop !   fujisan  je préfaire,  ça me rappelle mes années en arrières LOL
Tout le monde mérite d’apprendre, le savoir doit se partager, mais pour le bonsaï  il ne faut pas négliger la pratique si non  tu vas finir par parler comme un livre et ne pas savoir t’en sortir pour une création ! 
Amitiés    à tous   smile

Ps ;  j’espère te voir a cannes Samedi .

Olivier80


Localisation : Montpellier
Messages : 876


Message privé Site Web
 

Re: TOUT SUR LE PIN SYLVESTRE obtention prélèvement pepinière

« Réponse : 15-06-2010 00:18 »

en ce qui me concerne; pas de serre que ce soit au pritemps ou à l'automne et je parle par expérience !
une fois en automne à mes début, j'avais des arbres en serre froide et d'autres à l'extérieur !
en seere magnifiques, de couleur verte, foncé éclatant, ceux de dehors horrible de couleur jaune et grise !!!!!
puis au moment de la reprise j'ai claqué la majorité des arbes de serre et ceux de l'extérieur ont repris pour la plupart !
je pense que finalement le choix du jour, du temps, de la température pour la sortie de serre sont déterminent mais de mon côté tous mes arbres prélèvements sont à l'extérieurs, posés au sol !!!

Ensuite, mise au plein soleil à partir de quel moment ? Sortie des nouvelles aiguilles ?

la mise en plein soleil ne se fera qu'à l'automne donc 1 ans ou 6 mois aprés le prélèvement suivant le cas !
ce sera donc un soleil doux !

Une motte ou plutôt (en cas de sol moins stable) des racines + quelques mottes remplies de radicelles ? Pour vous quels sont les meilleurs résultats ?


dans l'idéal c'est essayer de conserver une belle motte compacte et serré aprés le prélèvement !
pour l'histoire de petite mottes et radicelles on y reviendra pour les rempotages wink

Quels substrats autour de la motte du prélèvement ? Est-ce le même (pouzzolane, pumice) que celui que vous utiliserez lors du passage en pot (après suppression de la motte)?

pour les reprises des yamadori j'utilise et que ce soit pour des typesde terrain différent ( argiles, humus sable et cailloux ) pierre ponce en mélange avec du terreau 1 part de terreau contre 4 de pierre ponce lavées (la plus grosse granulométrie)
pour les rempotage, le substrat est différent mais la pierre ponce est toujours présente.......

L'arrosage : puisque le substrat apporté autour de la motte est drainant, arrosez vous fréquemment, lorsque le nouveau substrat sèche ? toujours avant que la motte argileuse commence à sécher ?pour ma part je laisse sécher légérement la surface de la motte d'origine avant arrosage, dans le meilleur des cas........je ne peux pas être derriére chaque arbre surtout en reprise..... vu le nombre.....roll.

Page:   1  2  3    11  »  Fin 

Index du forum » L'ART DU BONSAI » CULTURE, TAILLES ET TECHNIQUES » TOUT SUR LE PIN SYLVESTRE obtention...