Devenir un esprit de Goshin
Bonjour, Invité
Merci de vous identifier ou de vous inscrire. Mot de passe perdu ?
Page:   1  2  »  Fin 

bonsaisan06


Localisation : grasse 06 alpes maritimes
Messages : 471


Message privé Site Web
 

technique de l'immersion

« Réponse : 04-10-2013 21:18 »

j'aie vu sur un autre forum la technique de l'immersion pour les yamadori de chène, il n'y avait pas d'explication, j'aimerai avoir vos lumières sur cette technique, merci a tous

fabizen

Modérateur

Localisation : Valenciennes
Messages : 3393


Message privé Site Web
 

Re: technique de l'immersion

« Réponse : 04-10-2013 21:45 »

J'ai lu quelque chose dans ce genre, l'idée était d'enterrer l'arbre complètement (branches comprises) de novembre à mars..
C'est à cette technique que tu fais allusion??

Le bonsaï, un rapport à la nature et au temps, au fil des saisons, et beaucoup de passion..

bonsaisan06


Localisation : grasse 06 alpes maritimes
Messages : 471


Message privé Site Web
 

Re: technique de l'immersion

« Réponse : 04-10-2013 21:51 »

je pense, j'en suis pas sur, j'aimerai savoir comment on procède

fabizen

Modérateur

Localisation : Valenciennes
Messages : 3393


Message privé Site Web
 

Re: technique de l'immersion

« Réponse : 04-10-2013 22:05 »

De mémoire cela s'appliquait aux saintes lucies également (feuillus en tout cas).. Peut être un avis des pros sur le sujet??

Le bonsaï, un rapport à la nature et au temps, au fil des saisons, et beaucoup de passion..

Fredo21


Localisation : St Apollinaire (Dijon) USDA 7A
Messages : 1499


Message privé Site Web
 

Re: technique de l'immersion

« Réponse : 05-10-2013 00:12 »

La technique sur les prunus (Saint Lucie ou autres) consiste à faire un grand trou, à y mettre du sable, et y enterrer (ds le sable) le yamadori pdt tout l'hiver.
Je n'ai jamais lu que cette technique pouvait s'appliquer aux chênes. Je ne suis pas sûr que ta technique dites de "l'immersion" soit celle de l'ensablement des prunus.

Retrouvez Le Bonsaï Gaulois - Bonsaï Club Côte d'Or sur [FB] Facebook:
http://www.facebook.com/pages/Le-Bonsa% … ef=tn_tnmn

JPO2


Localisation : nord isère
Messages : 1722


Message privé Site Web
 

Re: technique de l'immersion

« Réponse : 05-10-2013 06:54 »

j'ai post un article là dessus, cela consiste à prélever les chênes fin août et à immerger les racines complètement dans l'eau avec le pot ( pot plastique plantes aquatiques ) pendant 3 semaines , puis mise en pot substrat drainant après l'émission de radicelles blanches avant l'hiver, ce sont les anglais qui utilisent cette technique, je ne retrouve pas l'article.

BONSAI : "un concentré de temps et d'espace" A. MONTAGNE

bonsaisan06


Localisation : grasse 06 alpes maritimes
Messages : 471


Message privé Site Web
 

Re: technique de l'immersion

« Réponse : 05-10-2013 19:16 »

est ce que cette technique fonctionne bien, j'aie lu aussi que lorsque on prélève un yamadori de chène, c'est de le remettre en pleine immédiatement, de cette façon il n'as pas le temps de s'apercevoir du changement

kawamoto


Localisation : Tarn
Messages : 643


Message privé Site Web
 

Re: technique de l'immersion

« Réponse : 06-10-2013 09:40 »

smile Konnichiwa!

Ce post m'intéresse particulièrement, car j'envisage le prélèvement de 3 chênes dans deux régions différentes. Le premier se trouve dans la région de saint Gaudens, les deux autres dans le Gard. Je posterai les photos.
Mes questions:

Quelqu'un a-t-il essayé la technique d'"enterrement" ou "ensablement" divulguée sur un FB par Maître Iijima si mes souvenirs sont exacts? Que j'ai mis en pratique avec succès sur deux P.Mahaleb.
La date d'enfouissement est-elle la même que pour le Mahaleb ( au moment de la chute des feuilles?) Le chêne étant marcescent,les feuilles ne tombant  souvent qu'au moment du débourrage des nouveaux bourgeons.

Deuxième interrogation, et ici je m'adresse à JPO2.

Le chêne n'aimant pas trop les terrains détrempés,un séjour dans l'eau ( pure, ou additionnée d'hormones ou autre produit favorisant l'émission du racinaire?)n'est il pas préjudiciable à l'arbre?

Pourrais-tu expliquer, photos à l'appui,le processus qui me permettra de mener à bien mes trois tentatives?

En conclusion, je souhaite connaître , venant de personnes expérimentées sur ce sujet, les époques les plus favorables pour le prélèvement. Deux écoles: prélèvement automnal, prélèvement printanier. Février serait aussi une bonne époque....

Mais JPO2, tu préconises le mois d'août....  A quel Saint patron du Yamadori se vouer??? LOL!

Merci à tous ceux qui pourront prodiguer leurs conseils.Mais pas de théorie SVP. De la pratique.Avant toute chose!!

Merci.En mon nom et tous les passionnés du Chêne!

Bien amicalement.smile

Ô great creator of beings! Grant us one more hour to perform our art and perfect our lives!
To see a world in a grain of sand and heaven in a wild flower, hold infinity in the palm of your hand and eternity in an hour!!

sonk


Localisation : Auvergne
Messages : 312


Message privé Site Web
 

Re: technique de l'immersion

« Réponse : 06-10-2013 13:15 »

Bonjour à tous, cette technique fonctionne parfaitement bien avec le chêne. Je ne l'ai pas testé personnellement, mais j'ai une connaissance qui l'a essayé avec sucess.La technique employée était la même que pour le St. Lucie , enfouissement en novembre et déterré  fin mars. cette technique permet de couper très court les racines(même les très grosses) pour faire repartir le système racinaire près du tronc. On gagne de nombreuses années de culture, en prenant un minimum de risque!

kawamoto


Localisation : Tarn
Messages : 643


Message privé Site Web
 

Re: technique de l'immersion

« Réponse : 06-10-2013 14:13 »

smile Konnichiwa!

@JPO2:  ce sont les anglais qui utilisent cette technique, je ne retrouve pas l'article.

Voici ce que j'ai trouvé sur le thème de l'immersion.....

http://www.bonsai4me.com/AdvTech/ATquer … otting.htm

Bien amicalement.smile

Ô great creator of beings! Grant us one more hour to perform our art and perfect our lives!
To see a world in a grain of sand and heaven in a wild flower, hold infinity in the palm of your hand and eternity in an hour!!

baboun


Localisation : P-O
Messages : 38


Message privé Site Web
 

Re: technique de l'immersion

« Réponse : 06-10-2013 15:18 »

Sur des chênes lieges le mois d'aout fonctionne bien... en revanche je parle pas de cette technique juste en laissant un peu de racine(20cm) et dans un pot avec de la poulzo et de l'eau deux à trois fois par jour, tu te retrouve un an apres avec des racines de plus d'un mètre de long.

bonsaisan06


Localisation : grasse 06 alpes maritimes
Messages : 471


Message privé Site Web
 

Re: technique de l'immersion

« Réponse : 06-10-2013 15:33 »

sonk a écrit:

Bonjour à tous, cette technique fonctionne parfaitement bien avec le chêne. Je ne l'ai pas testé personnellement, mais j'ai une connaissance qui l'a essayé avec sucess.La technique employée était la même que pour le St. Lucie , enfouissement en novembre et déterré  fin mars. cette technique permet de couper très court les racines(même les très grosses) pour faire repartir le système racinaire près du tronc. On gagne de nombreuses années de culture, en prenant un minimum de risque!
enfouissement en pleine terre, a quel niveau , la moitié de l'arbre, les trois quarts ou la totalité, et doit on le mettre couché ou droit, c'est une technique qui m'intérèsse beaucoup, merci

sam34

Animateur

Localisation : Montpellier
Messages : 3128


Message privé Site Web
 

Re: technique de l'immersion

« Réponse : 06-10-2013 17:11 »

dans une fosse, creusée dans la terre du jardin, tu couches des prélèvements sur un lit de sable et que tu recouvres entièrement de sable. Evidemment en fonction de la taille, si tu en a un de 20 cm de haut tu peux le stocker droit dans la fosse.

Le chemin qui méne à la paix interieure consiste à terminer les choses que tu as commencées

sonk


Localisation : Auvergne
Messages : 312


Message privé Site Web
 

Re: technique de l'immersion

« Réponse : 06-10-2013 17:51 »

Oui il faut l'enfouire en pleine terre. Il faut creuser des tranchées d'au moins 50 cm de profondeur pour eviter que l'arbre ne gel. Comme le dit Sam, il faut mettre une couche de substrat drainant au fond et par dessus les arbres, pour eviter la stagnation de l'eau, mais surtout pour faciliter l'extraction de l'arbre au printemps , ce qui permet aussi de ne pas endommager les nouvelles racines émises à la base. Une fois l'arbre sorti fin mars, tu le mets dans un pot de culture avec un sac transparent par dessus, comme une bouture à l'étoufée, et le tout à l'ombre. Une fois que l'arbre a bien commencé à débourrer, tu enlèves le sac et tu le cultives comme un prélèvement classique, en gérant bien l'exposition et l'arrosage.

bonsaisan06


Localisation : grasse 06 alpes maritimes
Messages : 471


Message privé Site Web
 

Re: technique de l'immersion

« Réponse : 06-10-2013 19:53 »

doit on utiliser obligatoirement du sable ou peux on mettre de la pouzzolane par exemple

JPO2


Localisation : nord isère
Messages : 1722


Message privé Site Web
 

Re: technique de l'immersion

« Réponse : 06-10-2013 20:21 »

traduction avec google de l'article en anglais oak = chêne  : L'anglais ou le chêne européen (et également connue sous le chêne allemand en Allemagne) se trouve de plus en plus dans toute l'Europe du Nord et, en particulier, au Royaume-Uni.
Au Royaume-Uni, il doit être l'une des espèces les plus communes de feuillus à côté de hêtre, Hawthorn et Birch. Cependant, comme avec bouleau, le chêne anglais peut s'avérer un arbre étonnamment difficile à cultiver pour le bonsaï.
La difficulté la plus commune que j'ai vécu avec anglais centres chêne autour de sa réaction négative à la perturbation de la racine. Tout en trouvant la plupart des autres indigènes du Royaume-Uni faciles à recueillir dans la nature, je trouverais que Oak avait une forte tendance à échouer, ceux qui ne survivent jusqu'au printemps suivant serait souvent souffrir dépérissement de certains, ou tous, les branches. Il n'était pas rare que le tronc d'un chêne recueillies à dépérir être remplacé par de nombreux rejets de la base.
Ayant eu un pourcentage trop élevé de grands chênes échec (2 "ou plus de troncs de diamètre) entièrement ou souffrent suffisante dépérissement de faire l'arbre pratiquement sans valeur pour le bonsaï, j'ai arrêté de les collecter à travers un mélange de frustration et aussi un degré de culpabilité que je causais la mort inutile de ces arbres.

Je vais souvent à la promenade à travers la campagne près de chez moi et c'est une bonne occasion d'observer les saisons et la façon dont les différentes espèces d'arbres réagissent à leur environnement;. L'effet que le soleil, la pluie et les températures ont sur ​​différentes espèces à travers l'année
un des domaines que je marche est utilisé à plusieurs reprises par les véhicules hors route et je vois aussi l'effet des dommages aigus aux arbres, normalement après un idiot sur ​​un quad ou 4x4 a labouré à travers un stand de petits arbres.

J'ai commencé à remarquer que si mon chêne soigneusement recueillis subirait échec dépérissement ou complète, chênes qui ont été exécutés au cours, partiellement déraciné et gravement endommagés par des véhicules (parfois sur un certain nombre d'occasions au cours de l'année) serait toujours récupérer sans dépérissement des branches ou du tronc.
Au fil du temps, j'ai remarqué que les Oaks d'être endommagés pendant la dormance ne dépérissement ou mourir. Mais Oaks qui se remettaient étaient ceux qui avaient été endommagés au cours de la saison de croissance alors qu'ils étaient encore en feuille. Il ne semble pas avoir d'importance degré de sécheresse du sol était ou comment mal endommagé le système racinaire qui semblait être, le chêne qui était dans la feuille inévitablement récupérer.

Chêne est un des derniers Royaume-Uni espèces d'arbres indigènes à feuilles dehors, très souvent aussi tard qu'au début Juin dans le Nord du Royaume-Uni, ils sont d'ailleurs souvent l'une des dernières espèces à perdre leurs feuilles en automne, parfois aussi tard que Novembre et au-delà. Conformément à l'avis général, la collecte et le rempotage j'ai toujours recueilli Oak avant que les nouveaux bourgeons commencent à s'ouvrir au printemps. En fait, j'ai déjà essayé à tout moment entre Février jusqu'au mois de mai. Compte tenu des difficultés que j'avais rencontrées lors de la collecte de chêne, jusqu'à cette année, il n'avait jamais eu l'idée de recueillir Oak fois qu'ils avaient feuilleté out.

Au début de Juin de cette année, j'ai complètement empiété et miner un certain nombre de Oaks (diamètre de tronc 2 "-5") dans la mesure où la motte pouvait être levée nettoyer du sol.
Toutes ces arbres avaient leurs nouvelles feuilles juste ouvertes ou dans le processus de déferlant. Pour vraiment tester ma théorie selon laquelle Oaks répondre positivement à la taille des racines, tout en feuille, j'ai coupé les racines mal à quitter une motte à seulement 12 "de diamètre pour les arbres qui ont un tronc 2" de diamètre, et une "motte 18 pour les arbres avec un 4 "ou plus le diamètre du tronc.
Juin 2005 a ensuite procédé à être très sec, sans pluie. Cependant, chacun de ces tranchées arbres non seulement feuilleté sur tout, mais ils ont également étendu nouvelles pousses, ce qui indique que la croissance des racines est également en cours. Il n'y avait aucun signe de dépérissement, la maladie, la faiblesse ou même mildiou (quelque chose qui semble toujours apparaître sur Oaks faibles avec facilité). Le seul effet visible sur l'ensemble de ces Oaks était que les feuilles étaient uniformément beaucoup plus petit que la normale.

Dans un effort pour tester ma théorie plus loin, en Août, j'ai décidé de commencer à recueillir certains Oak.
Août est un mois très pluvieux et humide dans le nord du Royaume-Uni. Les températures nocturnes sont toujours tiède (jamais descendre en dessous de 10C) et les jours ont tendance à être plus frais et plus important encore, plus humide, surtout vers la fin du mois.
Parallèlement à début Juin, je crois que la mi-Août à fin Septembre fois peut-être optimaux pour recueillir Oak anglais au Royaume-Uni. Pendant cette période, l'arbre a encore beaucoup de temps pour récupérer de la collection avant le début des jours et des nuits fraîches en Octobre, et bien sûr, la dormance.

Pendant Août et Septembre de cette année, j'ai rassemblé 3 Oaks et a levé 1 Oak j'avais de plus en plus dans mon jardin. diamètres de tronc variaient de 2 "à 3".
Pour pousser ma théorie, autant que possible, tous étaient complètement à racines nues, racine taillés de près de la moitié de la motte collectées et plantées dans de petits contenants.
Surtout, après le rempotage chacun des Oaks up, tous les 3 arbres recueillies ont ensuite été immergés dans l'eau pendant 2 à 3 semaines.

Oak bonsaïSubmergeant un arbre récemment rempoté ou couper dans l'eau est une technique très utile pour les arbres qui sont encore en feuilles.

L'abondance de l'eau permet de nouvelles racines à prendre facilement dans l'eau et empêche les feuilles de devenir mou et falling.Here un chêne recueillies en Septembre est affiché.

Pendant les premiers jours après la collecte, le pot a été complètement immergé dans l'eau, au cours des 2 dernières semaines, le pot a été lentement sorti de l'eau que de nouvelles racines se forment en réponse à leur taille.

BONSAI : "un concentré de temps et d'espace" A. MONTAGNE

Kalima ich


Localisation : Charente maritime
Messages : 198


Message privé Site Web
 

Re: technique de l'immersion

« Réponse : 07-10-2013 17:45 »

L'article et l'expérience de l'immersion sont des plus instructives... Merci JPO2 (et Google traduction)

Je note ici que prélever un arbre en fin d'automne ou en plein hiver puis l'enterrer complétement c'est une trés bonne technique, perso je ne mets pas de sable, je les mets en terre dans l'ancien potager de mes grands parents qui a était amendé durant presque 5 décennies, la terre y est bonne et légère, juste quatres jalons afin de vraiment me rappeler où sont le début et la fin de la tranchée... J'ai beaucoup utilisé cette technique durant l'hiver qui nous a fait tant de mal, et surtout casser beaucoup d'arbres, TOUS les arbres sortis (Charmes, pommiers, frènes)et directement enterrés sont tous repartis correctement au printemps avec une étonnante vigueur, ce qui n'était pas forcémént le cas de ceux que j'avais eu le temps de travailler à la même période, puis disposer dans le "potager-Pépi", à quelques mètres de la tranchée, la partie aérienne bien à sa place...
Je note aussi que lisant l'expérience lu dans France Bonsaï, j'ai étais très septique. La première année, je n'ai enterré que certains de mes arbres (aucunes valeurs, mêmes pas des futurs pré bonsaï...) quand le reste de mes autres "trucs" passaient l'hiver juste le pot en pleine terre. J'ai vu une nette différence à la sortie de l'hiver. Les trois années qui suivirent, j'enterrais la totalité de mes "trucs"(exception faite des conifères, cela va sans dire)...
Cette technique est valable quand on a que quelques arbres, je ne le fais plus pour mes "trucs" établis, juste les prélévements.

sonk


Localisation : Auvergne
Messages : 312


Message privé Site Web
 

Re: technique de l'immersion

« Réponse : 07-10-2013 20:13 »

bonsaisan06: effectivement tu peux utiliser de la pouzzolane sans problème

bonsaisan06


Localisation : grasse 06 alpes maritimes
Messages : 471


Message privé Site Web
 

Re: technique de l'immersion

« Réponse : 07-10-2013 20:14 »

merci a tous , pour ces réponses précieuses et fort utile

greg82


Localisation : lauzerte
Messages : 5


Message privé Site Web
 

Re: technique de l'immersion

« Réponse : 10-11-2013 00:30 »

Salut a tous,big_smile
il y a aussi une autre technique pour les chênes que j'ai testé, ainsi que la technique de l'immersion, c'est le prélèvement au printemps avec les feuilles juste sorties, encore un peu rosées.
J'ai prélevé deux arbres a ce stade, et j'en ai mis un en immersion pendant trois semaines et pas l'autre.
Les deux se portent bien, mais a la limite celui qui n'a pas été immergé a beaucoup mieux réagit avec deux pousses dans la saison et des bourgeons plus fort.

Maintenant le technique de l'immersion est préconisée en août en Angleterre, alors pour le sud de la France....

Mes futurs prélèvement de chêne se feront pour ma part au printemps, feuilles rosées, et a l'ombre pour la saison avec un apport de glucose 5g/l tous les mois, sur le feuillage et le substrat. C'est ce que j'ai fais cette année et le résultat m'a convaincu.

Petite précision sur la technique de l'enfouissement: j'ai lu dans un post sur PB un bonsaika qui après avoir taillé un chêne, a mis les branches sectionné et un reste de substrat dans un sac poubelle noir, et l'a oublié dans son garage tous l'hiver. Au printemps, il a eu la surprise de constater que les branches 'mortes' avaient fait des bourrelets cicatriciels et des bourgeons! Donc ça marche pour les feuillus. C'est lié a la production d'auxine qui est favorisé dans le noir. Le but de l'enfouissement est donc de mettre l'arbre dans le noir et a l'humidité. On peut aussi le mettre en pot dans son futur substrat avec un sac noir dessus et maintenir une certaines humidité(testé sur ste lucie et érable), on évite ainsi un deuxième stress en le déterrant pour le mettre en pot. Mais le prélèvement est donc a faire a l'automne.


Voila pour mon retour d'experience

Page:   1  2  »  Fin 

Index du forum » L'ART DU BONSAI » CULTURE, TAILLES ET TECHNIQUES » technique de l'immersion