Devenir un esprit de Goshin
Bonjour, Invité
Merci de vous identifier ou de vous inscrire. Mot de passe perdu ?
Page:   1 

Greg_San


Localisation : Nord
Messages : 3018


Message privé Site Web
 

Le marcottage moderne

« Réponse : 16-09-2012 11:12 »

SlowLife a écrit:

Pour illustrer, marcottage avec mon ami Enrico fin septembre :

http://www.espritsdegoshin.fr/components/com_agora/img/members/2379/mini_M1.jpeg

http://www.espritsdegoshin.fr/components/com_agora/img/members/2379/mini_M2.jpeg

http://www.espritsdegoshin.fr/components/com_agora/img/members/2379/mini_M3.jpeg

http://www.espritsdegoshin.fr/components/com_agora/img/members/2379/mini_M4.jpeg

http://www.espritsdegoshin.fr/components/com_agora/img/members/2379/mini_M5.jpeg

En décembre de la même année, premier contrôle des marcottages pour voir quels arbres ont commencé à faire des racines.
Et oui, effectivement !
Celui-ci en a fait.
Donc récupération de cet arbre marcotté.
Les autres ont été récupéré un peu plus tard en avril.

http://www.espritsdegoshin.fr/components/com_agora/img/members/2379/mini_M6.jpeg

Il a fait de belles racines :

http://www.espritsdegoshin.fr/components/com_agora/img/members/2379/mini_M7.jpeg

Comme expliqué précédemment, si on sait comment réaliser le bon mélange substrat/hormones, il est inutile de l'arroser durant la période de marcottage (on ne fait plus de bonsai comme il y a 20 ou 30 ans !!!...)

Si tu as encore des questions, ouvre un autre sujet sur le forum dans lequel on pourra t'expliquer en détails comment réaliser le marcottage.

SlowLife a écrit:

Ca n'a aucune importance que tu n'habites pas à côté. De nos jours, on utilise un mélange de substrat/hormones pour le marcottage qu'il est inutile d'arroser durant toute la période de marcottage !
Thierry je te prends au mot, je reprends tes photos pour débuter le sujet. j'aimerai que tu nous en dise plus sur la composition de ce fameux mélange "substrat/hormones".
Tu parles juste d'hormone de bouturage classique que l'on trouve en jardinerie ?

Greg-Ceramics.com, Poteries artisanales pour Bonsaï
Ma page Facebook, pour suivre mes recherches et mon travail

edo

Animateur

Localisation : Région Parisienne
Messages : 4192


Message privé Site Web
 

Re: Le marcottage moderne

« Réponse : 16-09-2012 16:27 »

Du terreau, de la sphaigne, un peu d'hormone pour stimuler l'enracinement, un sac plastic bien hermetique, à part l'arrosage de départ, la pluie et l'humidité ambiente, zero arrosage. 100% reussite sur des saintes lucie et sur des thuyas pour mon experience.

JPO2


Localisation : nord isère
Messages : 1722


Message privé Site Web
 

Re: Le marcottage moderne

« Réponse : 16-09-2012 18:09 »

Important: dans quelle région ont été faites les marcottes ?

BONSAI : "un concentré de temps et d'espace" A. MONTAGNE

lanig


Localisation : limite 35/56
Messages : 1416


Message privé Site Web
 

Re: Le marcottage moderne

« Réponse : 16-09-2012 19:24 »

100% reussite sur des saintes lucie et sur des thuyas
Tu aurais des photos des thuyas ?
J'aurai d'ici 2-3 un chamaecyparis à mettre en pot.

Merci d'avance.

SlowLife


Localisation : Allemagne
Messages : 229


Message privé Site Web
 

Re: Le marcottage moderne

« Réponse : 16-09-2012 20:08 »

Greg_San a écrit:


Thierry je te prends au mot, je reprends tes photos pour débuter le sujet.
Pas de soucis.

Greg_San a écrit:

j'aimerai que tu nous en dise plus sur la composition de ce fameux mélange "substrat/hormones".
Tu parles juste d'hormone de bouturage classique que l'on trouve en jardinerie ?
Non, ce sont des hormones spéciales qu'on peut assez facilement se procurer (par exemple ici auprès d'Andrea : http://master-bonsai.com/negozio/18-germon.html).
Mais il en existe d'autres qui sont comparables.
Enrico par exemple se les procure auprès d'un laboratoire américain (il aime bien tester différentes choses...).
En tout cas, ce ne sont pas des hormones de bouturage classiques qu'on trouve en jardinerie.
C'est relativement cher, surtout si on marcotte des très gros arbres et qu'on a besoin de beaucoup de quantité, mais le résultat en vaut la peine.

Cette hormone est diluée dans un peau d'eau et on apose ce mélange dilué avec un pinceau autour de la partie supérieure de l'anneau de marcottage pour stimuler l'émission de racines.
Ensuite, on couvre l'anneau avec une légère couche de sphaigne (coupée en petits morceaux avec des ciseaux).
Le reste du sac est ensuite rempli avec un mélange qui peut être composé (selon ce qu'on a à sa disposition) de Perlite, de Pumice, de Seramis, etc.
On peut mettre, comme le dit Edo, un peu de terreau, mais c'est pas le plus important.
Le plus important c'est que le mélange ne doit jamais sécher !
C'est fondamental et très important pour la réussite du marcottage.

Par conséquent, il existe deux solutions :
- Soit on va tenir constamment sous contrôle son degré d'humidité (employer une seringue pour humidifier le contenu du sac).
- Soit on ajoute au mélange à base de Perlite/Pumice/Seramis/Autre un composant moderne qui s'appelle "les perles d'eau" (je ne l'ai pas inventé, ca s'appelle comme ca LOL).
On peut notamment s'en procurer, là aussi, chez Andrea (http://master-bonsai.com/negozio/87-acq … ttolo.html), mais pas uniquement. De plus en plus de fournisseurs proposent ce produit. Donc le mieux c'est de contacter des fournisseurs locaux.

Au niveau de la technique (écorcage), il faut bien enlever les différentes couches successivement pour que l'arbre ne fasse pas de pont de sève.
C'est très important.
Observez bien les photos ci-dessus.
Je vous en montrerai d'autres si vous voulez.

J'espère que ca répond à vos premières questions.
A+
Thierry

SlowLife


Localisation : Allemagne
Messages : 229


Message privé Site Web
 

Re: Le marcottage moderne

« Réponse : 16-09-2012 20:49 »

J'ai oublié une précision importante tout à l'heure :

Le marcottage ne réussit pas parce qu'il y a de la sphaigne ou des produits soi-disant "miraculeux". Le marcottage réussit s'il est fait sur un arbre en bonne santé et durant la bonne période.

Il faut donc prendre le temps de bien choisir l'arbre. Marcotter un arbre affaibli n'a aucun intérêt, si ce n'est de sacrifier un être vivant pour rien !!!

Evidemment, d'autres facteurs (comme une coupe bien nette au niveau supérieur de l'anneau) jouent aussi un rôle, mais c'est l'ensemble des élements qui conditionne la réussite ou pas, pas simplement le mélange substrat/hormones...

Capice ? ;-)

sebzinzin


Localisation : Entre Mâcon et Bourg-en-Bresse
Messages : 44


Message privé Site Web
 

Re: Le marcottage moderne

« Réponse : 16-09-2012 23:30 »

Bonsoir et merci pour ce petit reportage.
Une question me vient, qui me concerne directement:
avec "si peu" de racines, un gros arbre récupère bien ensuite, sans de déficit hydrique trop marqué ?
Je pose la question, car j'ai réalisé cette année des marcottes de pommier et je suis allé gratter cet après-midi la plus grosse, ce qui m'a permis de constater la présence de racines. Je n'ai pas voulu aller trop loin, aussi je ne peux pas assurer qu'il y en a autant que sur ta photo, mais si c'est le cas, dois-je sevrer maintenant ou pas ?
je me demande car les deux possibilités me laissent perplexe:
- si sevrage, est-ce que la marcotte sera armée pour passer l'hiver ?
- si pas sevrage, est-ce que les jeunes racines ne risquent pas de geler (ce qui réduirait le travail à néant) ?

Merci pour toute éventuelle réponse !

sébastien

JPO2


Localisation : nord isère
Messages : 1722


Message privé Site Web
 

Re: Le marcottage moderne

« Réponse : 17-09-2012 07:03 »

Désolé d'insister, mais si ces marcottages ont été faits en corse ou en sicile, c'est pas la même chose que dans le nord, la technique ne marche pas forcément partout, çà dépend de l'arbre certes mais aussi beaucoup des températures .

BONSAI : "un concentré de temps et d'espace" A. MONTAGNE

SlowLife


Localisation : Allemagne
Messages : 229


Message privé Site Web
 

Re: Le marcottage moderne

« Réponse : 17-09-2012 07:15 »

sebzinzin a écrit:

Bonsoir et merci pour ce petit reportage.
Une question me vient, qui me concerne directement:
avec "si peu" de racines, un gros arbre récupère bien ensuite, sans de déficit hydrique trop marqué ?
Peu de racines ? Au contraire, on voit bien sur les photos que l'arbre a fait beaucoup de racines.

Et, de toute manière, ne t'inquiète pas pour l'arbre, les vieux genévriers peuvent vivre sur une seule veine vivante, alors que là il a fait des racines sur plusieurs veines vivantes (même si ça ne se voit pas bien sur les photos), donc pas de souci. ;-)


Je pose la question, car j'ai réalisé cette année des marcottes de pommier et je suis allé gratter cet après-midi la plus grosse, ce qui m'a permis de constater la présence de racines. Je n'ai pas voulu aller trop loin, aussi je ne peux pas assurer qu'il y en a autant que sur ta photo, mais si c'est le cas, dois-je sevrer maintenant ou pas ?
je me demande car les deux possibilités me laissent perplexe:
- si sevrage, est-ce que la marcotte sera armée pour passer l'hiver ?
- si pas sevrage, est-ce que les jeunes racines ne risquent pas de geler (ce qui réduirait le travail à néant) ?

Merci pour toute éventuelle réponse !

sébastien
Je comprend pas trop tes trois questions :

- Tu dis ne pas être sûr que tes arbres marcottés aient fait suffisamment de racines. Visiblement les arbres que tu as marcotté, tu peux les surveiller régulièrement. Donc pourquoi vouloir les sevrer maintenant si tu peux encore attendre un peu avant de le faire ? Vérifie simplement régulièrement le développement des racines, et en fonction de ça tu décideras du moment du sevrage.

- Tu te demandes si tes arbres marcottés passeront l'hiver. Pour un arbre marcotté, c'est pareil que pour son congénère (de la même espèce, bien sûr!) non-marcotté. Donc pour un pommier marcotté, tu prendras les mêmes précautions d'hivernage que pour un pommier non-marcotté. Tout simplement.
(on parle, bien sûr, des précautions/mesures d'hivernage d'arbres en pots, et non pas de pommiers en pleine terre dans le jardin... Mais ça je suppose que tu l'avais compris.).

- Tu te demandes si en cas de non-sevrage, tes marcottages vont supporter le gel en hiver. Là, par contre, la réponse est moins simple : ça dépend évidemment de ton climat local (de où sont les arbres marcottés, de comment tu as réalisé les marcottages, etc). Donc c'est à toi d'évaluer, en fonction de ton climat local, et en fonction de l'avancement de tes marcottages, le moment opportun pour le sevrage.
Je ne sais pas quel climat tu as à "Macon et Bourg-en-Bresse", qui plus est deux bonsaillistes qui habitent à quelques km l'un de l'autre peuvent avoir deux climats locaux très différents !
Donc, là par contre, je ne peux pas t'aider. Mieux vaut demander son avis à un bonsailliste qui habite près de chez toi.
Mais si tu te fais des soucis pour des "petites gelées", sache que dans le bonsaï le gel en hiver ne nous intéresse/préoccupe que lorsque les températures descendent en-dessous de -5°C et sur une période prolongée.

Voilà.
J'espère que ça répond à tes interrogations.

SlowLife


Localisation : Allemagne
Messages : 229


Message privé Site Web
 

Re: Le marcottage moderne

« Réponse : 17-09-2012 07:26 »

JPO2 a écrit:

Important: dans quelle région ont été faites les marcottes ?
Je suppose que tu ne poses pas la question pour savoir où mes amis (ou moi!) vont faire leurs prélèvements. ;-)
Donc, pour répondre à ta question :
Le marcottage ci-dessus a été réalisé sous un climat méditerranéen (donc où les genévriers ne poussent pas, en gros, de juin à août, mais refont une pousse à partir de septembre/octobre).

SlowLife


Localisation : Allemagne
Messages : 229


Message privé Site Web
 

Re: Le marcottage moderne

« Réponse : 17-09-2012 08:39 »

Je vous ai trouvé le nom en Français :

SlowLife a écrit:

on ajoute (...) un composant moderne qui s'appelle "les perles d'eau"
En Français, ça s'appelle : polymère superabsorbant

Liens (notamment) :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Polymère_superabsorbant
http://www.planetejardin.net/article-de … 32179.html

On se sert de ce composant (ça ressemble à des perles transparentes) dans le mélange de substrat comme réserve d'eau durant toute la période de marcottage.
De nos jours, avec ce composant, plus besoin d'ajouter de l'eau dans le sac de marcottage.
Le substrat est maintenu humide très très longtemps (plusieurs mois sous un climat méditerranéen !).
C'est ça aussi le marcottage moderne. ;-)

SlowLife


Localisation : Allemagne
Messages : 229


Message privé Site Web
 

Re: Le marcottage moderne

« Réponse : 17-09-2012 09:46 »

JPO2 a écrit:

Désolé d'insister, mais si ces marcottages ont été faits en corse ou en sicile, c'est pas la même chose que dans le nord, la technique ne marche pas forcément partout, çà dépend de l'arbre certes mais aussi beaucoup des températures .
J'avais pas vu ton deuxième message de ce matin.
Dans ma réponse à "sebzinzin" il y a la réponse à ta question.

AlainK


Messages : 2638


Message privé Site Web
 

Re: Le marcottage moderne

« Réponse : 17-09-2012 10:27 »

SlowLife a écrit:

Je vous ai trouvé le nom en Français :

SlowLife a écrit:

on ajoute (...) un composant moderne qui s'appelle "les perles d'eau"
En Français, ça s'appelle : polymère superabsorbant
J'avais essayé ça directement dans le mélange de bonsaï il y a quelques années en prévision de mon départ en vacances, mais j'ai arrêté : quand il pleut, l'humidité reste trop longtemps. Ce n'est pas le même pb avec les marcottes.

Ca se trouve assez facilement en jardinerie : j'ai aussi planté des bulbes de jacinthes et de narcisses à forcer en hiver. Et puis j'ai reçu des plantes en mottes dans des sacs plastic avec ces "perles d'eau" au fond du sac plastic.

Je ne m'en suis pas servi depuis des années, mais merci de me le rappeler, pour les marcottes, c'est vrai que finalement c'est super-pratique.

Laurent_D

Modérateur

Localisation : 51
Messages : 4346


Message privé Site Web
 

Re: Le marcottage moderne

« Réponse : 17-09-2012 21:16 »

Mes impressions brutes :
Waouuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuh !
Et
Merciiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !

C'est simple mais techniquement efficace, pour rendre "prélevable" des arbres qu'on ne peut normalement pas envisager de sortir de leur milieu.
Bravo pour le partage et pour les explications.
Maintenant qu'on a commencé :
Quels soins post-prélèvement ?
Connaissant un peu les junips, vos belle marcottes doivent se plaire dans de la punmice 100% et engrais dès le printemps ?
Facilité pour les placer dans un petit pot, avec 100% drainant = pot qui chauffe bien, racines engraissées...
Tout est réuni pour réussir.
Peux-tu nous dire si cela a été réalisé sur communis ?

SlowLife


Localisation : Allemagne
Messages : 229


Message privé Site Web
 

Re: Le marcottage moderne

« Réponse : 17-09-2012 21:49 »

Idem que ma réponse précédente dans l'autre sujet :
Il n'y a pas de raisons que ça ne fonctionne pas sur du Juniperus Communis.
Le mieux c'est toujours encore d'essayer. ;-)

sebzinzin


Localisation : Entre Mâcon et Bourg-en-Bresse
Messages : 44


Message privé Site Web
 

Re: Le marcottage moderne

« Réponse : 17-09-2012 23:19 »

Bonsoir,
je réitère mes remerciements, car c'est toujours un plaisir quand quelqu'un partage ses connaissances.
Concernant ma remarque sur le "peu" de racines, ce n'était pas pour critiquer la technique, car ça se voit que la marcotte est parfaitement réussie. Je me demandais juste si le sevrage était facile, car je suppose que la marcotte sevrée a quand même beaucoup moins de racines que l'arbre de départ. Et en même temps c'est une question bête, car c'est sans doute toujours le cas pour, les marcottes...
Bref, ne t'embête pas à répondre encore, car l'essentiel est que ça marche et que l'arbre reste en bonne santé.
Bravo encore.

sébastien

Page:   1 

Index du forum » L'ART DU BONSAI » CULTURE, TAILLES ET TECHNIQUES » Le marcottage moderne